PABLO PICASSO (1881-1973)

Lot 7
Aller au lot
100 000 - 200 000 €

PABLO PICASSO (1881-1973)

Arlequin, circa 1905
Crayon sur papier, signé en bas à droite
25 x 19 cm

Le certificat rédigé par Pablo Picasso en date du 14 décembre 1963 sera remis à l'acquéreur

PROVENANCE
Collection Marie de Rohan-Chabot, princesse Lucien Murat, Paris
Transmis familialement

Notre dessin, qui met en scène le personnage d'Arlequin, met en exergue le trait assuré et précis de l'artiste. Il a été réalisé à cette époque charnière au cours de laquelle l'artiste illustre avec mélancolie la vie des saltimbanques et le milieu du cirque dont il se sent proche, notamment à Barcelone puis à Paris. Picasso partage alors avec ces artistes des rues la même précarité et il s'identifie, de par son statut de peintre, à ce monde d'artistes évoluant en marge de la société. Contrairement à d'autres artistes comme Toulouse-Lautrec, Pablo Picasso s'attache à illustrer des scènes de la vie quotidienne des saltimbanques et du cirque.
Ses Arlequins sont des alter ego, une forme de mise en abîme de sa propre personnalité profondément mélancolique et pourtant chaleureuse et solaire.

Né en 1881 en Andalousie et mort en 1973 à Mougins, Pablo Picasso est une figure emblématique devenue presque mythique de l'art moderne. Artiste prodige, il a traversé le XXe siècle en apportant sa touche personnelle et son regard toujours novateur au sein de chacun des grands courants artistiques de ce siècle.
Les débuts de sa carrière artistique sont marqués par le suicide de son grand ami catalan Carlos Casagemas en 1901. Picasso est profondément choqué par cette tragédie et son oeuvre s'en ressent. L'artiste aborde dans sa peinture et ses dessins des thématiques mélancoliques et sombres qu'il met en valeur grâce à une palette de tons froids dominée par la couleur bleue. Durant ces quelques années Picasso, s'intéresse surtout aux représentations de la souffrance et de la pauvreté. Il représente des mendiants, des aveugles, ou encore des prostituées aux silhouettes faméliques et aux regards durs.
En 1904, s'opère un glissement vers l'utilisation de couleurs plus chaudes, dans les tons ocres et vers la représentation de sujets plus gais, plus chaleureux. Les techniques et son coup de crayon, encore figuratif et réaliste, restent proches mais la teneur symbolique de son oeuvre est tout à fait différente. Cela s'explique en grande partie par son installation définitive en France. En effet, après plusieurs courts passages à Paris entre 1900 et 1902, en particulier pour son exposition dans la galerie d'Ambroise Vollard, le jeune Pablo Picasso décide de venir vivre au milieu de l'émulation artistique du début du siècle, au Bateau Lavoir. Il mène alors une vie de bohème et se lie d'amitié avec les poètes Max Jacob, Guillaume Apollinaire, et André Salmon. C'est aussi à cette époque qu'il rencontre Fernande Olivier.
La vie reprend donc des couleurs, ce nouvel amour et les échanges intellectuels et artistiques qu'il a avec des écrivains et d'autres peintres, le nourrissent, et lui permettent de faire son deuil.

Crépuscule
Guillaume Apollinaire
À Mademoiselle Marie Laurencin.

Frôlée par les ombres des morts
Sur l’herbe où le jour s’exténue
L’arlequine s’est mise nue
Et dans l’étang mire son corps
Un charlatan crépusculaire
Vante les tours que l’on va faire
Le ciel sans teinte est constellé
D’astres pâles comme du lait
Sur les tréteaux l’arlequin blême
Salue d’abord les spectateurs
Des sorciers venus de Bohême
Quelques fées et les enchanteurs
Ayant décroché une étoile
Il la manie à bras tendu
Tandis que des pieds un pendu
Sonne en mesure les cymbales
L’aveugle berce un bel enfant
La biche passe avec ses faons
Le nain regarde d’un air triste
Grandir l’arlequin trismégiste
Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

"Picasso et Apollinaire se comprirent admirablement. Picasso peignait des Arlequins et des Saltimbanques; Apollinaire en mettait dans ses poèmes"
Max Jacob
Cahiers d’art, 1927
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue