CHEVROLET Corvette C3 Gr. 4/5 1969

Lot 26
Aller au lot
120 000 - 150 000 €
Laisser un ordre
Votre montant
 
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

CHEVROLET Corvette C3 Gr. 4/5 1969

Historique en compétition
Championne des Pays-Bas en 1976
Rare configuration Gr. 4/5

Carte grise française
Châssis n° 194379S704756

Nous sommes à la fin des années 60, les courses automobiles sont à leur apogée, et les constructeurs les plus réputés de l’époque se livrent une bataille sans fin pour collectionner les victoires. Porsche, Ferrari, Ford, Lola, Alfa Romeo ou encore Chevrolet, les principaux acteurs de l’époque sont tous représentés dans les courses du monde entier. Prototypes et voitures de Grand Tourisme se réunissent durant toute l’année à Spa, Monza, Sebring, ou encore bien sûr, au Mans pour disputer le Championnat du Monde des voitures de sport. Si la presse se focalise sur la rivalité entre Ford, Porsche et Ferrari dans les catégories Sport et Prototype, les joutes en Grand Tourisme sont relevées notamment entre Porsche et Chevrolet en 1968, puis de nouveau en 1970 et 1971 lorsque Chevrolet termine 4ème du Championnat International des Marques grâce aux excellentes performances de ses Corvette.
L’exemplaire que nous vous présentons dans ces pages entame sa carrière aux mains du pilote privé belge Chris Tuerlinx, alors concessionnaire General Motors. Le temps de préparer sa Corvette pour la compétition, il l’engage aux 1 000 kilomètres de Monza en 1971 avec le Trans-Europe Gulf Racing Team et termine 15ème avant de courir aux 1 000 kilomètres de Spa le mois suivant. Lors de la saison 72, le pilote belge engage de nouveau sa voiture à Spa avec le Euroil Racing Team mais ne termine pas la course à cause d’un problème mécanique. Pilote aguerri, Tuerlinx totalise près d’une trentaine de départs en compétition. Il terminera la saison 72 au volant de son Opel Commodore à l’occasion des 24 heures de Spa et trouvera malheureusement la mort dans un accident de la circulation en 1973.
La Corvette est alors vendue à Hans Deen, pilote néerlandais qui fera évoluer sa monture à mi-chemin entre le Groupe 4 et le Groupe 5 avec son gargantuesque moteur V8 de 7.5l de cylindrée. La spectaculaire Corvette signe son retour sur les circuits en 1975 dans le Nederlands Toerwagen Kampioenschap (championnat national des Pays-Bas) dont l’ensemble des manches se déroule sur le circuit de Zandvoort. Elle porte alors les couleurs de son sponsor principal, l’ATCO pour Atlantic Paper Company. Il aura fallu une saison pour appréhender le comportement bestial de la Corvette puisqu’Hans Deen termine la saison 1976 à son volant, à la première place, et fera à plusieurs reprises la couverture du programme officiel. La saison
suivante n’est pas aussi réussie, et 1978 marquera l’arrêt de la carrière du pilote néerlandais. Notre Corvette devient alors la propriété d’un compatriote, un certain Bas Van Vliet qui l’engagera à deux manches du Championnat du Benelux.
L’année 1978 marquera la première retraite de cet exemplaire dont la carrière en compétitions officielles aura duré près de 10 ans. Au cours des années 80, l’ancienne icône de Zandvoort est remisée chez un collectionneur et arrive sur le territoire français en 1996 dans une nouvelle collection privée. En 2003, c’est le réputé préparateur Yvan Mahé (Equipe Europe) qui en fait l’acquisition, elle nécessite alors une restauration avant de reprendre la piste.
C’est finalement son actuel propriétaire qui entreprendra les travaux de remise en état lorsqu’il achète la voiture en 2007. En 2010, près de 30 ans après sa dernière compétition officielle, la Corvette retrouve la piste dans le très relevé championnat historique CER (Classic Endurance Racing) sur le circuit du Castellet au milieu de ses rivales d’antan. Nous la verrons de nouveau courir sur le Paul Ricard en 2011, toujours en CER, avant d’être à nouveau révisée par l’écurie Still Racing dirigée par Eric Hélary. Entre 2012 et 2015, son propriétaire engagera près de 50 000 € de frais pour réviser intégralement la mécanique. Passionné par les compétitions et les machines américaines à haut potentiel, il conservera sa Corvette dans sa collection et s’en sépare aujourd’hui pour de nouveaux projets. En parfait état de marche, cet exemplaire présente un historique singulier et des performances de premier rang sur circuit grâce à son V8 de 6 998 cm3. Elle sera livrée avec ses jantes BBS d’origine, accompagnée d’un PTH FIA à renouveler, et de nombreux documents et photos d’époque.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue