1973
CITROËN DS 23 PALLAS

Lot 194
Aller au lot
25 000 - 35 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 28 644 EUR

1973
CITROËN DS 23 PALLAS

Désirable version à boîte hydraulique
Seulement 3 propriétaires depuis l’origine
Nombreux frais d’entretien ces 5 dernières années

Carte grise française de collection
Châssis N°00FE6973

Comme le dit Roland Barthes, «à son apparition, la DS 19 a fonctionné comme un objet magique, luisant, sans jointure, avec beaucoup de vitres, sorte d’objet tombé du ciel ». Et le regard que l’on porte aujourd’hui à la Citroën est toujours le même. De nos jours, la DS est encore un OVNI, et bien peu d’automobiles renvoient une image aussi forte. Ultime évolution de la mythique DS, la DS 23 sort des chaînes en septembre 1972. Le moteur développe 130ch dans sa version à injection électronique. Il y a déjà des rumeurs de succession au sein de la famille Citroën et la DS vieillissante a besoin de nouveauté. La DS 23 vient donc remplacer la 21 qui sera alors renommée « D Super 5 » et se verra équipée de la boite mécanique. Le moteur 2.3l, pour l’année modèle 1973 est disponible en version carburateur ou injection, et peut être accouplé à trois versions de boites de vitesses : mécanique, hydraulique ou automatique. Ce moteur fait une remarquable carrière et apporte à la DS encore plus de souplesse et de couple, lui permettant d’atteindre presque 190 km/h en vitesse de pointe. Le pilote essayeur André Costa de l’Auto-Journal appréciera alors un caractère nouveau : « Avec ses 130ch et sa courbe de puissance dodue, la 23 est devenue, si son pilote le désire, une battante qui malgré son poids, se faufile bien sur les petites routes tout en avalant l’autoroute avec gloutonnerie… »
La DS 23 Pallas que nous vous proposons ici est une version carburateur à boîte de vitesses hydraulique, immatriculée pour la première fois le 17 avril 1973 dans les Alpes Maritimes. Son premier propriétaire la conservera 7 ans avant de la céder à M. Marquer, résident parisien, en 1980. Celui-ci la conservera pendant 33 ans avant qu’elle ne rejoigne la collection de Pierre Brignole en 2013. Celle qu’il qualifie alors comme son « petit rêve d’enfant » devient donc réalité. Complète et en bon état de fonctionnement, cette DS 23 a semble-t-il toujours bien été entretenue. A l’exception de quelques petits défauts de carrosserie sur l’aile arrière gauche, la voiture présente bien dans sa teinte d’origine AC 085 Beige Tholonet. L’intérieur présente une jolie patine avec pour seul détail moderne mais néanmoins amusant, la présence de la Rolls des autoradios Clarion avec chargeur 6CD, que Pierre Brignole en fin mélomane fera installer. Au volant de notre exemplaire, le comportement de la voiture est conforme à nos attentes : la boîte de vitesses est douce et l’ensemble du système hydraulique fonctionne bien. De nombreux travaux ont été entrepris depuis 2014, tels que le changement des sphères de suspension, l’installation d’une ligne d’échappement en inox, le changement de la pompe hydraulique, des courroies ou encore de l’ensemble des durites intervenus début 2019.


Desirable version with hydraulic gearbox
Only 3 owners from new
Numerous service bills over last 5 years

French registration papers (as a historic vehicle)
Chassis number: 00FE6973

As Roland Barthes put it, “When it appeared, the DS 19 acted like a magical object, seamless and shining, with lots of windows, like something that had fallen from the sky.” And today, we still look at the Citroën in the same way. Nowadays, the DS remains a UFO, and few cars project so strong an image. The final version of the legendary DS, the DS 23 first came off the production lines in September 1972. In the version with electronic fuel injection, the engine developed 130 bhp. There were already rumours of a new model to come from Citroën and the ageing DS needed something new. The DS 23 therefore replaced the 21, which was renamed the ‘D Super 5’ and was fitted with a manual gearbox. For the 1973 model year, the 2.3-litre engine was available in carburettor or fuel injection form and could be mated to three different gearboxes: manual, hydraulic or automatic. The engine enjoyed a remarkable career and gave the DS even more torque and flexibility, allowing it to reach a top speed of nearly 190 kph (118 mph). The road tester for L’Auto-Journal André Costa appreciated its new personality: “With its 130 bhp and generous torque curve, the 23 has become, if its driver so wishes, a fighter which – despite its weight – can thread its way along country backroads while greedily swallowing up the miles on the autoroute …” The DS 23 Pallas we are presenting here is a carburettor version with a hydraulic gearbox, first registered on 17 April 1973 in the Alpes Maritimes. Its first owner kept it for 7 years before selling it to Mr Marquer from Paris in 1980. He held on to it for 33 years before it joined Pierre Brignole’s collection in 2013. The car which he described as his “childhood dream” thus became reality. Complete and in good running order, it appears that this DS 23 has always been well maintained. With the exception of some minor bodywork damage to the left rear wing, the car presents well in its original shade of Beige Tholonet (AC 085). The interior has an attractive patina, the only modern touch – an amusing detail nonetheless – being the presence of the Rolls-Royce of car radios, a Clarion head unit with a 6 CD changer, which the music-loving Brignole had installed. Behind the wheel, the car’s handling met our expectations: the gearbox is smooth and the entire hydraulic system works well. Several jobs have been carried out since 2014, such as the replacement of the suspension spheres, the fitment of a stainless-steel exhaust system and the replacement of the belts and the hydraulic pump, as well as all the hoses at the start of 2019.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue