EINSTEIN ALBERT (1879-1955).

Lot 819
Aller au lot
5 000 - 6 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 13 000 €

EINSTEIN ALBERT (1879-1955).

L.A.S. «A.E.», «Freitag» [vendredi, printemps 1945], à Ernst Gabor
STRAUS; 1 page in-4; en allemand.
Lettre scientifique avec trois formules de calculs pour une solution centrosymétrique dans la théorie de la relativité générale.
[Ernst Gabor STRAUS (1922-1983), né à Munich, avait fui les persécutions nazies et fait ses études de mathématiques en
Palestine a l'université de Jerusalem, puis aux Etats-Unis; en 1944, il devient l'assistant d'Einstein a l'Institute of Advanced Study de Princeton, apportant comme mathematicien une aide importante au physicien, Straus formulant un cadre mathématique pour les concepts d'Einstein. Ils cosignérent trois communications et remirent a jour ensemble de nombreuses publications anciennes d'Einstein. C'est pendant leur collaboration que fut concue une idée nouvelle dans la recherche d'une theorie du champ unifie, qu'ils appelerent «Theorie complexe». La Theorie complexe se distinguait d'approches anterieures, par l'utilisation d'un tenseur metrique a valeurs complexes plutot que le tenseur réel de relativite generale. Des communications furent ebauchées, rejétées ou retravaillées et publiées. En 1948, Straus partit comme professeur a UCLA.] [La lettre se rattache a la preparation de son étude Generalization of the Relativistic
Theory of Gravitation, publiée dans les Annals of Mathematics 46 en 1945.] «Ich habe die Sache mit dem zentralsymmetrischen s durchgerechnet, und es scheunt mir, das Sie einen Rechenfehler gemacht haben mussen. Nach der Einfuhrung der
Spezialisierungen fur das Koordinatensystem finde ich ohne Vorwendung der Bedingnug ?s «= 0 den Ausdruck»... Il a recalcule la formule du s centrosymetrique et il lui semble que Straus a du faire une erreur de calcul.
Il inscrit deux lignes de formules de calculs, qu'il commente... «Wenn ich also nicht selber einem Fehler zum Opfer gefallen bin, muss die Berechnung des zentralsymmetrichen Falles auf Grund der Beziehung [formule] wiederholt werden.
Ich neige sehr zu Rechenfehlern und bin nicht uberzeugt, das dieser Befund richtig ist. Ich teile es Ihnen aber doch sofort mit, dass Sie nicht auf eine eventuel unrichtige
Grundlage Muhe verwenden und in die Irre gehen. Erst wenn wir sicher sind, dass in der zentralsymmetrischen Losung willkurliche
Funktionen bleiben, mussen wir die Grundlage abzuandern versuchen»... S'il n'a pas été lui-même victime d'une erreur, il faut reprendre le calcul du cas centrosymetrique sur la base de la notation [formule]... Il penche neanmoins plus pour des erreurs et n'est pas convaincu que ce resultat soit correct.
Mais il tient a signaler ce probleme afin que
Straus n'etudie pas le probleme sur une base eventuellement incorrecte et ne s'egare pas. Et si dans la solution centrosymetrique les fonctions restent arbitraires, ils doivent essayer de changer la base...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue