CHATEAUBRIAND FRANÇOISRENÉ DE (1768-1848)

Lot 105
Aller au lot
1 200 - 1 500 €

CHATEAUBRIAND FRANÇOISRENÉ DE (1768-1848)

L.A. (signée d'un paraphe), Dimanche 24 février [1828, à Louis-François
BERTIN]; 1 page et demie in-4.
Vigoureuse lettre politique après la chute de Villèle.
«Vous avez raison; je ne ferai rien; mais qu'importe ? Le petit colosse gascon m'avoit poussé dehors; je l'ai brisé. Quand ils ont voulu de moi il y a un mois, je leur ai dit à quel prix ils m'auroient, et où étoit la majorité; ils n'ont voulu me croire. Aujourd'hui l'affaire des présidents leur prouve que j'avais encore cent mille fois raison. Eh ! bien tout cela n'y fera rien. Il y a antipathie entr'eux et moi, et cela se conçoit. Cessez vos plaisanteries: qui seroit jaloux d'un vieil homme qui s'en ira tout seul, et sans regret ?»... [C'est
Martignac qui succèdera à Villèle.]
Correspondance générale, t. VIII, n° 19.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue