SAINT-SAËNS CAMILLE (1835-1921)

Lot 1447
Aller au lot
400 - 500 EUR

SAINT-SAËNS CAMILLE (1835-1921)

L.A.S., Alger 17 janvier 1920, à un «très-cher docteur et ami» [Gustave LE BON]; 1 page et demie in-4.
Curieuse et très intéressante lettre politique. [Gutave LE BON (1841-1931), médecin, anthropologue et sociologue est notam­ment l'auteur de la fameuse Psychologie des foules.]
Il n'a pu participer ces derniers temps aux réunions et déjeuners. «Mais j'espère bien au printemps me retrouver à ces réunions si intéressantes. J'y aurais appris pourquoi et comment la signature du Traité [de Ver­sailles] n'a pas tout terminé, comment il a fallu quatorze mois encore et une nouvelle signature pour que tout soit terminé, ce que je n'ai pu comprendre à moi tout seul. Si l'échec de CLEMENCEAU - auquel on n'aurait pas dû l'exposer - est dû comme on le dit à l'influence des cléricaux, cela va leur faire perdre le terrain qu'ils avaient gagné et faire peut-être manquer la reprise des rela­tions avec le Vatican qui serait si désirable. Mais je les connais à fond et je sais quelle férocité foncière existe dans ce parti malgré sa bonté apparente et la bonté très réelle de beaucoup de ses membres qui n'y voient que du feu. Quand ils ne sont pas opprimés ils deviennent vite oppresseurs; et l'on ne peut s'en passer étant donné le nombre immense de gens pour qui ils sont une necéssité. La question ne sera résolue que par le temps, quand à la longue la Science aura tué la Foi Ce sera long! et je me demande même si l'on y arrivera jamais. Quand les gens perdent la Foi, ils se mettent à croire à des niaiseries qui ne la valent pas! ou alors ils s'affranchissent de toute morale, ils retournent à l'état sau­vage... En attendant, nous vivons dans une époque d'anarchie et de folie qui n'a rien d'agréable et je me réjouis de penser qu'il me reste peu d'années à vivre»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue