ROSSINI GIOACCHINO (1792-1868)

Lot 1440
Aller au lot
8 000 - 10 000 EUR

ROSSINI GIOACCHINO (1792-1868)

MANUSCRIT autographe signé, Bologne 20 avril 1848-Passy 20 juin 1868; 6 pages in-4 d'un cahier de 4 feuillets de papier bleuté lié d'un petit cordon jaune et noir; en italien.
Précieux testament olographe de Rossini, abondamment corrigé puis annulé cinq mois avant sa mort. [Rossini laissait à sa mort une fortune colossale évaluée à plus de 2.500.000 francs or.]
Ce testament a été été rédigé par Rossini à Bologne le 20 avril 1848. Il prévoit une somme destinée à régler ses funérailles et son enter­rement dans la concession qu'il possède au cimetière communal. Il fait divers legs à sa famille: oncle et tante maternels, et cousins. À sa très chère épouse Olympe, qui fut toujours une compagne affectionnée et fidèle, il lègue en pleine propriété tous ses meubles, lingerie, tapisseries, porcelaines, vases, voitures, chevaux, bronzes, cadres, etc., tout ce qui se trouve dans ses maisons de la ville et de la campagne; il en exclut l'argenterie, les bijoux et objets précieux (boîtes, anneaux, chaînes, armes, médailles, montres...) qui seront vendus par ses exécuteurs testamentaires. Sa femme pourra choisir et prendre parmi ses propriétés foncières ou ses revenus l'équivalent de la dot apportée lors de leur mariage. Il nomme sa femme usufruitière de tous ses biens sa vie durant, et fait ses héritiers à parts égales les communes de Bologne et de Pesaro, pour fonder et doter un Liceo Filarmonico. Il interdit à ces communes la moindre ingérance pendant l'usufruit dont sa femme pourra jouir en toute liberté. Puis il désigne ses exécuteurs testamentaires: G. Zucchini, G. Gandolfi, avec l'assistance de R. Bajetti et Cl. Giovanardi. Il fait des aumônes aux Enfants trouvés et au Mont de Piété de Bologne. Il prévoit un don à son notaire Cesare Stagni qui l'a aidé dans la rédaction de ce testament, et en établira une copie authentique. Il se réserve la possibilité de modifier dans le futur ce testament qu'il affirme être l'expression de son ultime volonté, et qu'il a écrit entièrement de sa main.
Rossini a corrigé ultérieurement ce testament, y apportant en marge des ajouts et modifications. Il prévoit, au cas où ses parents légataires seraient morts avant lui, de transmettre les sommes à leurs enfants. Il modifie la désignation de ses héritiers, faisant seule héritière sa ville natale de Pesaro pour fonder un Lycée philharmonique («mia erede la Comunita di Pesaro mia Patria per fondo e dotazione di un Liceo Filarmonico da instituirsi in quella Città»). Il nomme de nouveaux exécuteurs testamentaires: le marquis Carlo Bevilacqua et Marco Minghetti de Bologne, et à Paris Vincenzo Buffarini...
Plus tardivement encore, le 20 juin 1868, Rossini annule ce testament, biffant sa première signature, et inscrivant: «Quest Testamento è nullo. Rossini. Passy di Parigi 20 Giugno 1868».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue