MENDELSSOHN-BARTHOLDY FELIX (1809-1847)

Lot 1402
Aller au lot
12 000 - 15 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 13 000 €

MENDELSSOHN-BARTHOLDY FELIX (1809-1847)

DESSIN original, avec ENVOI autographe signé «FMB», Londres 2 octobre 1840; 1 page in-fol. (32,8 x 26,5 cm) détachée d'un album (légères brunissures et taches); en allemand.
Rare dessin à la plume du musicien, témoignage d'un voyage au festival de Birmingham, en septembre 1840.
Le dessin de Mendelssohn, à la plume et encre brune, est un panorama imaginaire de scènes et d'objets: le Stork Hotel, l'Hôtel de Ville (Town Hall) de Birmingham, des cheminées d'usines fumantes, un bateau à vapeur, un mystérieux oiseau-ciseaux, les malles et bagages des voyageurs: Mendelssohn, l'écrivain, éditeur et critique dart Henry CHORLEY (1808-1872), et le pianiste et compositeur Ignaz MOSCHELES (1794-1870)... Il porte au dessous un envoi autographe signé amical de Mendelssohn à la plume: «Zu freundlichem Andenken abermals. London den 2tem October 40. FMB».
En dessous, figure un long commentaire autographe du dessin par Henry CHORLEY, en anglais: «Here, Ladies and Gentlemen [...] a mysterious and wonderful hieroglyphic, illustrating the Birmingham Festival, Sep: 1840 - & particularly The Stork - you see. The bird, you perceive, is on the way to the Town Hall, but could not get in, on the day of Mendelssohns Lobgesang for she is very tall & the room was anything but thin. [...] Lastly, comes the steamboat, on the deck of which are two M's and I - Below, our baggage, with a particularly long umbrella - so - good-bye!» (Voici, mesdames et messieurs... un hiéroglyphe mystérieux et merveilleux, représentant le Festival de Birmingham, sept. 1840 - et en particulier The Stork [la Cigogne] - vous voyez. L'oiseau, vous vous en apercevez, est en route vers l'Hôtel de ville, mais n'a pu y entrer le jour du Lobgesang de Mendelssohn, car il est très grand & la pièce était tout sauf étroite... Enfin vient le bateau à vapeur, sur le pont duquel sont deux M et moi-même. En-dessous, nos bagages, avec un parapluie particulièrement long - alors adieu!)
Au bas de la page, Ignaz MOSCHELES a inscrit, en un mélange d'allemand et d'anglais: «Bey Gelegenheit des Abschieds: vom fire side trennt sich tief bewegt der Hausvater stets bleibend fire proof I. Moscheles».
Cet amusant dessin, avec ses commentaires, a été fait pour Charlotte MOSCHELES (1805-1889), épouse d'Ignaz.
Le 23 septembre 1840, Mendelsson dirigea sa symphonie-cantate Lobgesang (Symphonie n° 2, op. 52), au festival de Birmingham. À la suite du voyage à Birmingham, et après un bref séjour à Londres, les trois voyageurs Mendelssohn, Moscheles et Chorley partirent pour Leipzig. Ce dessin à la plume date de la veille de leur départ, et laisse une image fantaisiste et charmante du voyage à Birmingham. Le fils de Moscheles, Felix (filleul de Mendelssohn), a décrit ainsi cette image: «à gauche il dessine le Stork Hotel, où ils descendirent, et, à côté, des ciseaux qu'il a présentés à Mme Moscheles; il représente ces ciseaux marchant orgueilleusement et dominant le Town Hall, rappelant le Festival. Puis le Bread-and-Butter Pudding, son mets préféré et dont il rapportait la recette. Plus loin, la cravate que Mme Moscheles lui avait offerte. Il avait l'habitude de protester qu'il n'avait jamais maîtrisé l'art d'ajuster sa cravate, et que ce n'était que lorsque Mme Moscheles prononça les mots magiques, "Pin it up" (Accrochez-la) [ces mots sont inscrits sous la cravate], que la lumière se fit sur ce sujet. Au-dessus de la cravate, le bateau à vapeur attend, prêt pour le lendemain; en dessous, la malle-poste et les bagages, - parmi ces derniers, on remarque certain parapluie appartenant à Moscheles, et que Mendelssohn avait malheureusement égaré... (Felix Moscheles, Letters of Felix Mendelssohn to Ignaz and Charlotte Moscheles, London, s.d., p. 210).
Un trait particulièrement remarquable de ce dessin est la représen­tation du Town Hall de Birmingham, lieu d'événements musicaux importants inauguré en 1834, qui vit plus tard, après la symphonie Lobgesang, la première audition d'Elias de Mendelssohn (août 1846).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue