COLONNA (FRANCESCO)

Lot 38
Aller au lot
20 000 - 25 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 42 968 EUR

COLONNA (FRANCESCO)


Hypnerotomachie ou Discours du songe de Poliphile déduisant comme Amour le combat à l'occasion de Polia.
Soubz la fiction de quoy l'aucteur monstrant que toutes choses terrestres ne sont que vanité, traicte de plusieurs matieres profitables, et dignes de mémoire. Nouvellement traduict de langage Italien en François.
Paris, Marius Masselin pour Jacques Kerver, 1554 (colophon 22 décembre 1553).
In-folio, 6 ff. n. ch., 157 ff., 1f. n. c. (total: 164 ff.), marque d'imprimeur [collation: ã6, A-Z6; Aa-Bb6; Cc8], avec 181 bois dans le texte, reliure de l'époque, plein vélin souple à recouvrement, dos lisse, traces d'attaches (manque au dos, manque les lacets). Emboîtage moderne coulissant de maroquin vert et rouge. Dimensions: 336 x 220 mm.
Deuxième édition française (la première, publiée par le même Kerver, date de 1546, tandis que la première édition italienne remonte à 1499), illustrée de 181 bois gravés in-texte. La beauté des bois gravés, une mise en page extrêmement inventive conçue dans le but d'intégrer le plus harmonieusement les images au texte, font de cet ouvrage l'un des plus célèbres de l'histoire du livre.
Ambroise Firmin Didot: «De même que le texte n'est pas une traduction de celui des Aldes, les gravures, bien qu'elles représentent les mêmes sujets, sont tout autres que celles de l'original attribuées à Mantegna: la manière aussi élégante que correcte des compositions françaises semble déceler la main de Jean Cousin ou celle de Jean Goujon. Elles sont dignes en effet de l'un ou l'autre et se rangent comme illustration au premier rang des illustrations de ce genre».
L'original de 1499 imprimé par Alde fut rédigé en latin, avec quelques passages en italien et en grec, le livre raconte le voyage initiatique de Poliphile amoureux de Polia. Dans son rêve, le héros est environné d'une architecture fantastique dont il décrit précisément les principaux monuments: un édifice en forme d'éléphant portant un obélisque sur le dos, un autre constitué de l'empilement d'une pyramide, d'un obélisque et d'une statue. Il interprète les inscriptions qui s'y trouvent, parfois en arabe ou en hiéroglyphes. Au cours de son périple, Poliphile croise toutes sortes d'êtres fabuleux, faunes, monstres ou nymphes qui le conduisent jusqu'à Polia et unissent les deux amants sur l'île de Cythère. Roman d'amour et récit allégorique, Le Songe de Poliphile connut un immense retentissement.
La grande figure de l'autel au phallus (sig. Miii) et les satyres avec le signe «Ithyphalle» (sig. Xi) ne sont pas caviardés comme souvent.
références:
Mortimer, Harvard College Library, Part I: French 16th Century
Books, no. 164: “Second edition of this French translation. Jacques
Gohory's note to the reader, describing the translator as “eques
Meltensis”, appears for the first time in this edition”. - Brun, p. 174.
- Brunet, IV, 778-779.
provenance: 1. Inscription «HIV La Veyf(?) inscrit à l'encre au titre. - 2. Ex-libris armorié de Clarence Sweet Bement (1843-1923), industriel américain (Philadelphie, Pennsylvanie), bibliophile et collectionneur entre autres de minéraux, dont la collection fut rachetée par J.P. Morgan et donnée à la American Museum of Natural History au début du XXe siècle. - 3. Vente Sylvain Brunschwig, Genève, 1955. - 4. Sotheby's, Paris, Bibliothèque d'un érudit bibliophile: Rome et l'Italie, 12 octobre 2010, n°79. Cet exemplaire est un double de la bibliothèque de Munich
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue