GABRIEL DE SAINT AUBIN (1724 - 1780)

Lot 18
Aller au lot
30 000 - 40 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 58 650 €

GABRIEL DE SAINT AUBIN (1724 - 1780)

Scène de jeu dans un café de la place Saint Sulpice
Pierre noire, lavis noir et brun, mise au carreau
19,2 x 12,5 cm
Porte en bas à droite le cachet de la collection Georges Dormeuil (Lugt n° 1146a).

PROVENANCE:
Peut-être vente Pérignon, Paris, 17 - 23 mai 1865, n° 131
Vente anonyme, 20 - 21 mai 1873, n° 132
Vente Destailleur, Paris, 26 - 27 mai 1893, pièce 20 du recueil n° 112 2ème vente Destailleur, 19 - 23 mai 1896, n° 886
Acquis à cette vente par Marius Paulme pour Georges Dormeuil (550 frs)
Collection Georges Dormeuil.

EXPOSITIONS:
Exposition rétrospective de la Ville de Paris à l'Exposition Universelle de 1900, Paris, 1900, n° 276
Exposition des Saint Aubin, Paris, Galerie Charpentier, 1925, n° 98.

BIBLIOGRAPHIE:
E. Dacier, Gabriel de Saint Aubin, Paris - Bruxelles, 1929, p. 89, n° 520.
Notre dessin est une petite illustration du Paris de la deuxième moitié du XVIIIe siècle dont Saint Aubin est coutumier, mêlant à la fois une vue et un sujet anecdotique.
Deux hommes jouent aux dés dans un café parisien, entourés de spectateurs. Par la vitre, on aperçoit l'église Saint Sulpice ce qui laisse présumer que la scène se situe dans un des cafés de la Foire Saint Germain.
L'église Saint Sulpice a été l'objet d'une importante campagne de travaux sur des projets de l'architecte Servandoni, à partir des années 1730. On lui doit notamment la réalisation des deux tours et de la façade.
Servandoni avait prévu à l'origine l'aménagement d'une vaste place à la romaine, bordée d'élégantes habitations, mais ce projet fut abandonné au profit d'un simple parvis. A l'époque de Saint Aubin, des travaux sont encore en cours.
Issu d'une famille d'artistes, Gabriel de Saint Aubin rêvait d'être peintre d'Histoire, mais il échoua plusieurs fois au Grand prix qui lui aurait permis d'entrer à l'Académie. Il se tourna alors vers un genre qui allait faire sa renommée, le croquis. Il excelle dans les petites scènes prises sur le vif, à la pierre noire et sanguine mais également à l'aquarelle. Il saisit des instants de la vie quotidienne, des petites scènes de Paris... La plupart de ses dessins sont destinés à la gravure ou bien à l'illustration de livres. Sa singularité réside dans les illustrations réalisées en marge des catalogues de ventes aux enchères célèbres comme celle de Mariette, ou bien des livrets de Salons, rapidement très prisées par les amateurs.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue