1988 - FERRARI 328 GTS

Lot 275
Aller au lot
50 000 - 60 000 EUR

1988 - FERRARI 328 GTS

La 328 c'est la recette de l'amélioration dans la continuité. Dans la série des berlinettes à moteur central arrière, elle vient remplacer la 308 dont les ventes ont permis à Ferrari de passer un nouveau cap. Elle fait son apparition au salon de Francfort en 1985. C'est une voiture sportive de grand tourisme. Elle fut produite à un peu moins de 7 500 exemplaires en version GTB et GTS entre 1985 et 1989. GTS vient de Grand Tourisme Spider et 328 vient de son moteur V8 et de sa cylindrée de 3,2 l. Les 328 bénéficient de pare-chocs AV et AR plus enveloppants que ceux de la Ferrari 308. A l'avant ils reprennent le dessin de la Testarossa apparue en 1984. L'habitacle est également réaménagé sauf le combiné d'instruments derrière le volant, le frein à main est désormais à gauche du siège conducteur. La sellerie cuir est redessinée, elle est plus cossue, la console centrale est en deux parties dont l'une est intégrée à la planche de bord et l'autre entre les deux sièges. La voiture ne se partage qu'à deux heureux passagers. La climatisation est disponible. Son V8 sait parler aux mélomanes et aux amateurs de montée en régime. Pas moins de 270 ch sont disponibles à 7 000 tr/mn et 304 Nm de couple à 5 500 tr/mn. Elle franchit le 0 à 100 km/h en 6,3 s et elle est capable d'atteindre une vitesse de 263 Km/h. Ce V8 séduit aussi par sa bonne disponibilité à bas régime permettant de rouler en toute quiétude sans avoir à changer fréquemment de rapport sur les cinq que compte la boite de vitesse mécanique. Et pour les passer rien de plus agréable que de jouer avec le levier en aluminium qui se déplace sur la grille en «H». Son freinage est mordant et endurant et la direction non assistée procure des sensations brutes. La tenue de route doit son efficacité à des jantes en 16, à une suspension à double triangulation et des barres antiroulis avant et arrière. L'ABS d'abord en option, sera de série sur les derniers modèles. La 328 sera remplacée en 1989 par la 348 qui perpétuera à son tour la lignée des V8 centraux. Notre exemplaire est un GTS du 28 octobre 1988, rouge « rosso corsa», intérieur cuir noir. Il s'agit donc d'un millésime 1989, l'un des derniers produits de la série équipé de la climatisation. Son actuel propriétaire en fit l'acquisition en 2007. La voiture possède son carnet ainsi qu'un dossier de factures conséquent et sa trousse à outils d'origine. Elle est entretenue dans le réseau Ferrari à Turin en Italie. Une grosse révision a été réalisée aux 80 000 km avec notamment le remplacement de la courroie de distribution. Elle vient de recevoir quatre pneus Michelin neufs. Le contrôle technique réalisé en juillet dernier n'indique aucun défaut. La 328 GTS allie le meilleur du design Pininfarina et des performances automobiles contemporaines non encore aseptisées. Cette Ferrari qui a fait rêver toute une génération d'enfants plus ou moins grands, sera à n'en pas douter une voiture beaucoup plus chère dans les années à venir. Il y a peu de 328 à vendre en France, et pour cause le modèle devient plus prisé et change moins souvent de mains. «La Ferrari de rêve et de route» Marque: Ferrari Modèle: 328 GTS Millésime: 1988 Kilométrage: 94 800 km au compteur Motorisation: 8 cylindres en V Cylindrée: 3 185 cm3 N° de châssis: ZFFWA20B000077162 Carte grise française Le mythe de la berlinette Ferrari Un V8 d'exception La beauté du diable signé Pininfarina
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue