VŨ CAO ĐÀM (1908-2000) Jeune fille annamite,... - Lot 10 - Aguttes

Lot 10
Aller au lot
Estimation :
80000 - 120000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 150 880EUR
VŨ CAO ĐÀM (1908-2000) Jeune fille annamite,... - Lot 10 - Aguttes
VŨ CAO ĐÀM (1908-2000) Jeune fille annamite, le modèle Paul Reynaud Bronze à patine verte, signé sur la base sur le côté gauche 37 x 15.8 x 19 cm - 14 5/8 x 6 1/4 x 7 1/2 in. Une attestation d'inclusion au catalogue raisonné de l'artiste, actuellement en préparation par Charlotte Aguttes-Reynier pour l'association des Artistes d'Asie à Paris, sera remise à l'acquéreur. PROVENANCE: Collection du ministre Paul Reynaud, France (acquis directement auprès de l'artiste et transmis familialement depuis) BIBLIOGRAPHIE (POUR UN MODÈLE SIMILAIRE) « Inauguration du Salon des artistes indochinois - L’art en Indochine », Le Monde colonial illustré, n° 88, décembre 1930, repr. p. 306. L’Art vivant, n° 151, août 1931, repr. p. 389. « Trois Écoles d’art de l’Indochine, Hanoi, Phnom-Penh et Bien-Hoa ». Imprimerie d’Extrême-Orient, Hanoi, 1931, repr. pl. V. « Exposition coloniale », L’Illustration, hors-série (mai-juin-juillet). 1931, repr. « L’École des beaux-arts d’Hanoi », L’Illustration, n°4608, 27 juin 1931, repr. « L’Indochine », Climats, 1949, repr. Quang Phong, Quang Vier, My chuât chü do Hà Noi Thé ky XX - Les Beaux-Arts de la capitale de Hanoï au XXe siècle, The Fine Arts Publisher - Hanoi. 1999-2000, repr. 2.54, P. 62. Du fleuve Rouge au Mékong, visions du Viêt Nam, catalogue d’exposition, Paris Musées, Editions Findakly, 2012, p. 98-99. Christophe Bertrand, Caroline Heberlin, Jean-François Klein, Indochine, des territoires et des hommes, 1856-1956, Paris, Gallimard, 2013, repr. n° 182. Dominique Jarrassé, Laurent Houssais, Nos artistes aux colonies - Sociétés, expositions et revues dans l’Empire français 1851-1940, Éditions Esthétiques du divers. 2015, repr. p. 125. Dominique Jarrassé et Sarah Ligner, Les Arts coloniaux - Circulation d’artistes et d’artefacts entre la France et ses colonies, Editions Esthétiques du divers, 2021, p. 22. L’art moderne en Indochine, Charlotte Aguttes-Reynier, In Fine éditions d’art, 2023, repr. p. 59, 66, 99, 101. HISTORIQUE (POUR UN MODÈLE SIMILAIRE) 1929, exposition de peinture et sculpture, oeuvres exécutées par les élèves pendant les vacances, EBAI, Hanoi (15 novembre- ?) 1931, exposition coloniale de Paris, Vincennes (6 mai-15 novembre) 1931, exposition d’art colonial, Rome (décembre) 1932, exposition de l’École des beaux-arts d’Hanoi et des écoles d’artisanat de l’Indochine, Agindo, Paris, n°75 (29 février - 31 mars) 1932, Salon des artistes français, Grand Palais, Paris, n° 4111 (30 avril-30 juin), titré « Tête de jeune fille annamite » 1932, Salon des artistes indochinois & exposition Alix Aymé, Agindo, Paris (10-25 octobre) Collections du musée des Colonies, (acquis en 1933) 1941, Salon d’automne, palais des beaux-arts, Paris, pour un autre exemplaire, n° 2156 (4 octobre-9 novembre) 1944-1945, L’Indochine française, galerie de l’agence économique des colonies, Paris, pour un autre exemplaire (29 décembre - 3 février) Collections du musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie (fonds historique) 1991, « Expression des horizons lointains, la peinture coloniale, 1900-1940 » musée Bonnat, Bayonne (12 avril-30 septembre) Collection du musée du quai Branly - Jacques Chirac, Paris (versé du précédent en 2006), en dépôt au musée des années Trente depuis 1992, Boulogne-Billancourt, inv. 75.9734, titré « Tête de jeune fille » 2013, « Du fleuve Rouge au Mékong. visions du Viêt Nam », musée Cernuschi, Paris (20 septembre-27 janvier) 2014, « Indochine. Des territoires et des hommes, 1856-1956 », musée de l’Armée, Paris (16 octobre-26 janvier) Les sculptures de Vũ Cao Đàm sont remarquées par la critique à Paris à l’occasion de l’Exposition coloniale en 1931. Il réalise notamment le buste de Bảo Đại, le buste de son père ainsi que plusieurs têtes de jeunes filles dont celle qui est présentée ici. L’artiste parvient à modeler des visages transcrivant la sérénité et la douceur, l’image se dégageant étant celle d’un buste sculpté avec une grande finesse. Dans ses peintures, l’artiste utilise des techniques de composition, de couleur et de texture pour transmettre ces émotions. Il joue avec la lumière et l’ombre, les expressions faciales et les postures pour créer une atmosphère de quiétude. De même, dans la sculpture, il modèle la forme et les contours du visage avec une précision qui révèle la paix intérieure et la douceur de l’âme représentée. Vũ Cao Đàm ne se contente pas de représenter le visage d’une jeune vietnamienne, mais il parvient à lui donner une vie intérieure, une émotion subtile qui touche le spectateur. C’est cette capacité à transcender la matière pour exprimer des sentiments profonds qui rend son travail si remarquable. À travers son art, Vũ Cao Đàm offre au spectateur une expérience visuelle et émotionnelle qui invite à la contemplation
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue