ALPHONSE MARIA MUCHA (1860-1939)

Lot 15
Aller au lot
20 000 - 25 000 €
Résultat : 29 325 €

ALPHONSE MARIA MUCHA (1860-1939)

Rare affiche lithographique de Sarah Bernhardt jouant le rôle de Gismonda au Théâtre de la Renaissance. Signée en bas à gauche «Mucha» et tampon. Imprimeries Lemercier Paris. Vers 1900. Dimensions: 218 x 74 cm (à vue) Condition: A++ A rare lithographic poster of Sarah Bernhardt playing Gismonda in the Théâtre de la Renaissance. Signed on the lower left hand side «Mucha» and stamp. Circa 1900. Dimensions: 86 x 29 in (visually) Condition: A++ Bibliographie: - J.Mucha, A.Scharf et M.Henderson, «Alphonse Mucha», Flammarion, 1977, modèle similaire reproduit pages 17 et 18. - Catalogue de l'exposition «Alfons Mucha» au musée Fabre à Montpellier, Editions d'Art, 2009, modèle similaire reproduit page 73. Lorsque Alfons Mucha arrive à Paris, âgé de vingt-sept ans, l'artiste tchèque, est encore inconnu du grand public et évolue difficilement dans le monde des illustrateurs. En Décembre 1894, Mucha effectue un remplacement chez l'imprimeur Lemercier, qui reçoit une commande urgente de la part de Sarah Bernhardt pour sa nouvelle pièce, Gismonda. À cette époque, Sarah Bernhardt est à l'apogée de sa gloire. Les 4 000 affiches commandées doivent couvrir les murs de la capitale mais tous les artistes de Lemercier étant en vacances, l'imprimeur confie cette tâche au jeune Mucha. L'originalité de son travail séduit infiniment Sarah Bernhardt Au centre, la tragédienne apparaît, divine, vêtue du costume de Gismonda. Sa pose est tirée du dernier acte du drame, lorsqu'elle participe, palme à la main, à la procession des Rameaux. La femme idéalisée et magnifiée tient ici une place de choix. L'espace peu profond donne l'impression de pousser la figure féminine vers le spectateur. Avec cette composition, Mucha élabore un nouveau style d'affiche théâtrale et surprend le public à plusieurs égards. Par son format étroit, tout en hauteur et permettant de représenter le modèle quasiment grandeur nature, il innove de manière saisissante. La douceur des tons pastel ainsi que les dorés, les bronzes et les argentés contrastent eux aussi avec les couleurs utilisées habituellement par les grands affichistes de l'époque. Avec « Gismonda », Mucha trouve une composition et un style susceptibles de variations qu'il répétera dans ses travaux ultérieurs. Il découvre la force de la stylisation et l'efficacité des figures isolées. Ce n'est plus seulement une pièce de théâtre qu'il annonce, il figure une femme mystérieuse, au geste éloquent et empreint de solennité, pour capter l'attention du passant. When Alfons Mucha first arrived in Paris at the age of twenty six, he was totally unknown by the general public and began his career as an illustrator with great difficulty. In December 1894, Mucha worked for the printer, Lemercier who had received an urgent order from Sarah Bernhardt for her new play, Gismonda - Sarah Bernhardt, at this time, was at the peak of her celebrity and the 4000 posters ordered were to cover the walls of the capital, however all of Lemercier's artists were on holiday so the printer entrusted the task to the young Mucha and the originality of his work greatly appealed to Sarah Bernhardt. The tragedienne appears in the centre, divine and dressed in the costume of Gismonda. Her pose was taken from the last act of the tragedy when she takes part in the Palm Sunday procession, a perfect way to idealise and magnify the woman as the lack of depth gives the impression that the feminine figure is pushed towards the spectator. In this way Mucha created a new style of theatre poster and surprised the public in many ways. With its high narrow format that permitted to represent the model almost life size it was a striking innovation. As well as the choice of pastel colours and golden, bronze and silver tints that were also different than the colours normally used by the great poster designers of the period. With "Gismonda" Mucha had found a style open to variations that he repeated in his future work and so discovered the strength and efficiency of isolated figures. He showed not only the announcement of a play but a mysterious woman, with an eloquent gesture tinged with solemnity, that captured the attention of the passer-by
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue