AIMÉ-JULES DALOU (1838-1902)

Lot 4
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
AIMÉ-JULES DALOU (1838-1902)
Tête de Fleuve - Étude pour «Le Passage du Rhin» Bronze à patine brun-vert sans signature ni cachet de fondeur mais probablement fondu par Hébrard (contrat Hébrard-Héritiers Dalou, 10 mai 1906, n°30) Modèle créé vers 1892 et épreuve fondue après 1906 43 cm - 16 7/8 in. PROVENANCE - Vente, Anonyme, Briest, Paris, Hôtel Drouot, 5 juin 1996, lot 14A (la notice du lot mentionne «signature et cachet du fondeur Hébrard découpés») - Collection Guy Boyer (acquis au cours de la vente précédente) OEUVRE EN RAPPORT Aimé-Jules Dalou (1838 - 1902), Tête de Fleuve, vers 1892, plâtre patiné, 47 x 40 x 32 cm, Paris, Petit Palais, Musée des Beaux-arts de la Ville de Paris, Inv. PPS00358 En 1890, Margueri te de Rothschild (1855 - 1905) commande à Aimé-Jules Dalou un monument pour son hôtel particulier de la rue de Chaillot. Lors de la destruction de ce dernier, le groupe rejoint le parc du château de Vallière construit pour le duc de Mortefontaine. Le Passage du Rhin narre avec ingéniosité deux faits rattachés à l’histoire du couple que forme la duchesse avec Agénor de Gramont (1851 - 1925) : le passage du Rhin à la nage par Armand de Gramont, comte de Guiche, lors de la guerre de Hollande en 1672 et, d’autre part, la symbolique traversée inverse de Marguerite de Rothschild, venant de Francfort rejoindre son futur époux. L’installation en quinconce sur un socle carré de cette Tête de Fleuve, étude pour le monument, renforce la torsion concentrée et le caractère presque dantesque de cet exceptionnel morceau de sculpture. Elle a été éditée par Hébrard en bronze à grandeur et en biscuit de porcelaine par la manufacture de Sèvres.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue