Jean-Pierre DANTAN, dit Dantan le Jeune (1800-1869)

Lot 3
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 7 800EUR
Jean-Pierre DANTAN, dit Dantan le Jeune (1800-1869)

Portrait-charge de Jean-Baptiste Apollinaire Lebas (1797-1873), ingénieur

Bronze à patine médaille Signé, daté ‘1836' et inscrit ‘f[on]du par V[ict] or Thiebaut & fils'

33 x 12,7 x 19,5 cm - 13 x 5 x 7 5/8 in.


PROVENANCE

Famille du modèle (par descendance)


OEUVRES EN RAPPORT

- Jean-Pierre Dantan, dit Dantan le Jeune (1800-1869), Portrait-charge de Jean-Baptiste Apollinaire Lebas (1797 - 1873), ingénieur, plâtre, 33 x 15 x 21 cm, Paris, Musée Carnavalet, Histoire de Paris, Inv. S2025

- Jean-Pierre Dantan, dit Dantan le Jeune (1800-1869), Jean-Baptiste-Apollinaire Lebas (1797 - 1873), bronze fondu par Thiébaut & fils, 32 cm, in. Vente, Autour de la princesse de Salm-Arts et littérature, Sotheby's, Paris, 14 octobre 2021, lot 186 (acquis chez Fabius Frères en 1995)

- Jean-Pierre Dantan, dit Dantan le Jeune (1800-1869), Jean-Baptiste-Apollinaire Lebas (1797 - 1873), plâtre patiné façon terre cuite, in. Vente, De la collection musicale André Meyer : manuscrits, imprimés et OEuvres d'art, Sotheby's, Paris, 16 octobre 2012, lot 424


BIBLIOGRAPHIE

- Philippe Sorel, Dantan Jeune, Caricatures et portraits de la société romantique, Collections du musée Carnavalet, cat. expo., Paris, Maison de Balzac, 1er mars - 11 juin 1989, Paris : Maison de Balzac-Paris Musées, 1989, pp. 168 - 169, n°164 (le plâtre)

- Philippe Sorel, «Les Dantan du musée Carnavalet, por traits-charges sculptés de l'époque romantique», in. Gazette des Beaux-Arts, janvier - février 1986, n°150 (le plâtre)


À l'occasion du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François

Champollion, Roselyne Bachelot a fait engager la restauration de l'obélisque de Louxor qui vient de s'achever. Ce que l'on sait peu, c'est que l'on doit à Jean-Baptiste-Apollinaire Lebas (1797 - 1873), polytechnicien et ingénieur du génie maritime, le transport et l'installation du monument place de la Concorde en 1836.

Jean-Pierre Dantan (1800-1869), le plus célèbre caricaturiste de la société romantique, choisit ici de le représenter l'obélisque sous le bras, en équilibre sur une base décorée d'un rébus laissant deviner son nom. Formé par un père sculpteur ornemaniste sur bois, Dantan Jeune étudie dans l'atelier de François-Joseph Bosio à l'École des Beaux-Arts.

En 1826, il modèle sa première statuettecharge connue, celle du peintre Louis-César- Joseph Ducornet. Elle sera suivie d'une longue série qui lui vaudra un succès retentissant.

Pourquoi un tel engouement ? Sûrement parce que Dantan Jeune abandonne les exagérations conventionnelles pour saisir plus fidèlement les traits des individus qu'il charge. Les visages de ses modèles sont à peine exagérés et le comique repose surtout sur le traitement de leurs accessoires tels que l'obélisque - encore protégé par son coffrage en bois - ou le rébus agrémentant la base.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue