1989 LAMBORGHINI COUNTACH 25e anniversaire ex Gerhard Berger

Lot 54
Aller au lot
Estimation :
350000 - 450000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 377 960EUR
1989 LAMBORGHINI COUNTACH 25e anniversaire ex Gerhard Berger

Carte grise française

Châssis n° ZA9C005A0KLA12818


Supercar mythique, monstre sacré des années 1980, look radical unique

Design signé Horacio Pagani, châssis revu par Sandro Munari

Moteur V12 5,2 l de 455 ch

Dernière Lamborghini construite à la main

La meilleure des Countach

Seulement 650 exemplaires fabriqués

Achetée neuve par le pilote de F1 Gerhard Berger

Deuxième main, à peine plus de 40 000 km, historique et entretien parfaitement documentés


Salon de Genève 1971 : Lamborghini présente le concept car LP500, en référence à la position longitudinale arrière (Longitudinale Posteriore) du moteur V12 de 5 l de cylindrée emprunté à la Miura. Avec son profil tendu, taillé à la serpe, cette étude de style doit attirer la presse, et redorer l’image de la marque au taureau, après la Jarama, jugée – bien – trop sage. Pari gagné, puisque celle qui ne devait être qu’un prototype de salon rencontre un tel succès qu’elle passe au catalogue 1974 devenant LP 400, avec un moteur V12 de 4 l de cylindrée offrant 375 ch. La carrosserie est signée Marcello Gandini, pour Bertone, et le nom Countach, une expression d’exclamation de l’argot piémontais, signifiant « Fabuleux », viendrait d’ailleurs de la réaction de Nuccio Bertone lui-même, à la vue du premier exemplaire roulant… Avec son châssis tubulaire et ses portes en élytre, la supercar Lamborghini attire autant les amateurs de technologie que les amoureux du style. La voiture évolue au gré de ses faibles ventes : LP 400 S en 1978 (ligne plus agressive, aileron optionnel, moteur dégonflé à 355 ch), LP 500 S en 1982 (ligne modernisée, V12 4,7 l de 375 ch) et LP 5000 QV en 1985 (moteur Quattro Valvole, i.e. 48 soupapes, de 5,2 l de cylindrée et… 455 ch). Pour fêter les 25 ans de la marque, Lamborghini présente en 1988, à l’occasion du Grand Prix de F1 de Monza, la 25 Anniversaro, une 5000 QV dans l’ère du temps, avec quelques appendices stylistiques très «américains» (parechocs homologués US). Cette dernière Countach sera produite jusqu’en 1990 à 650 exemplaires.

La 25e Anniversaire est l’aboutissement de la lignée, avec de subtiles améliorations esthétiques et techniques. Horacio Pagani, qui travaille pour l’heure chez Lamborghini, a notamment modifié les prises d’air pour permettre un meilleur refroidissement des freins à disques en carbone, les jupes latérales pour optimiser le flux d’air vers les radiateurs moteur, et opté pour de très belles jantes OZ en aluminium démontables. Avec des sièges et de vitres électriques et une climatisation perfectionnée, le confort faisait également un sacré bond en avant.

En 1989, Gerhard Berger, 3e de du Championnat du monde F1 1988 (et vainqueur du Grand Prix d’Italie, pilote encore une Ferrari. En 1989, Gerhard Berger, 3e du Championnat du monde F1 1988 (et vainqueur du Grand Prix d’Italie quelques jours après le décès du Commendatore), pilote encore une Ferrari. Mais la monoplace rouge est en retrait des McLarenHonda, et après un spectaculaire accident puis une victoire au Grand Prix d’Imola, il annonce son passage chez McLLaren. C’est exactement à ce moment-là, alors qu’il ne reste que trois Grand Prix à courir chez Ferrari, qu’il passe commande de sa Lamborghini Countach (il a déjà possédé une 5000 QV avant d’intégrer la Scuderia en 1987). L’important dossier qui accompagne la voiture comporte la facture d’achat de la voiture au nom du célèbre pilote de F1 et une autre facture à son nom pour le montage d’une alarme. Le carnet d’entretien est tamponné pour une révision en 1990, alors que la voiture totalise 2 183 km. La voiture sera ensuite achetée par  son actuel propriétaire au cours de l’été 2002, avec 11 000 km au compteur. Elle sera alors régulièrement entretenue, notamment par le spécialiste lyonnais Calderoni (nombreuses factures jointes au dossier, et contrôles techniques depuis 2002). En 2016, le remplacement des jantes et quelques travaux de cosmétiques à hauteur de 40 000 € seront effectués sur facture. (rapport d’expertise à l’appui). Nous vous offrons ici l’occasion d’acquérir l’une des plus mythiques des supercars des années 1990, dans un état d’usage stupéfiant et ayant été la propriété pendant plus de 10 ans de l’un des meilleurs pilotes de F1, coéquipier de Senna, Mansell et Alesi, et 3e du Championnat du Monde en 1988 et 1994… Une opportunité unique de combiner mythe et pedigree de premiers choix ! 


Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue