QUENEAU Raymond.

Lot 141
Aller au lot
Estimation :
40000 - 50000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 47 425EUR
QUENEAU Raymond.
CORRESPONDANCE adressée à Raymond Queneau, 1920-1976 ; environ 18 000 lettres, manuscrits, cartes, etc., dans 43 boîtes d'archives.
Importante correspondance adressée à Queneau tout au long de sa vie, extraordinaire témoignage d'un demi-siècle d'amitiés et d'édition .
Nous ne pouvons donner ici, avant un inventaire non exhaustif, qu'un bref aperçu de la richesse de cet ensemble.
De par sa position centrale dans le monde des lettres et la variété de ses centres d'intérêt, Raymond Queneau fut en relation avec tout ce que l'époque a compté de personnalités marquantes en littérature, comme
Roland Barthes, Italo Calvino, Aimé Césaire, Blaise Cendrars, Jean Cocteau, René Char, Eugène Ionesco, Pierre Mac Orlan, André Malraux, André
Gide, Roger Nimier, Georges Perec, Francis Ponge, Jacques Prévert, JeanPaul Sartre, Marguerite Yourcenar, etc., jusqu'à la nouvelle génération :
Jacques Roubaud, Michel Deguy, le lettriste Maurice Lemaître, Claude
Simon, Patrick Modiano, Frédéric Vitoux, ou le jeune Mouloudji qui lui soumet son premier roman... Mais aussi des penseurs : Gaston Bachelard, Maurice Merleau-Ponty, Georges Dumézil ou Alexandre Kojève... Des artistes comme Fernand Léger, Enrico Baj, Pol Bury, Jean Cortot, Jean
Effel ou Élie Lascaux (très belles lettres illustrées, dont une avec un portrait de Queneau) ; des hommes de théâtre comme Jean-Louis Barrault, des cinéastes comme René Clément, Alain Resnais ou Jean-Pierre Mocky, des comédiens comme Serge Reggiani, des musiciens comme Joseph
Kosma ou Georges Auric. Et tant d'autres...
Des amitiés suivies. Plusieurs correspondances importantes, composées de centaines de lettres, témoignent de relations d'amitié indéfectibles à travers le temps. Jacques BENS (1931-2001) était un jeune poète dont le premier recueil, Chanson vécue, fut publié chez Gallimard en 1958, grâce à Raymond Queneau. Ce fut le début d'une relation qui allait durer jusqu'à la mort de Queneau. Admirateur respectueux, Jacques Bens se confie de plus en plus au fil du temps, commente les œuvres de son aîné, la vie littéraire. Il sera de la fondation de l'Oulipo et l'un des plus fins commentateurs de l'œuvre de Queneau. Jean QUEVAL (1913-1990), journaliste, critique, poète, romancier, dramaturge, traducteur, oulipien, fut lui aussi un ami cher ; il consacra à Queneau un volume de la collec
- tion « Poètes d'aujourd'hui » chez Seghers. Ses lettres pleines de drôlerie courent sur des dizaines d'années et abordent tous les sujets, littéraires et intimes. Dans un style différent, les lettres de Pierre JOSSERAND (1898- 1972), conservateur à la Bibliothèque Nationale, principal collaborateur de Queneau (« Mon cher d'Alembert ») pour la collection des « Écrivains célèbres » chez Mazenod, sont d'une érudition impressionnante et d'un humour pince sans rire constant. Les lettres de son grand ami mathéma
- ticien François LE LIONNAIS (1901-1984) sont passionnantes pour recons
- tituer le fonctionnement de l'Oulipo, mais adoptent aussi un tour plus personnel, comme celle de 1945 dans laquelle il évoque son arrestation par la Gestapo. Celles de ses amis de jeunesse au Havre, Jean et Louis
PIEL, offrent un témoignage unique sur les débuts de Queneau et son entrée en littérature. Citons encore les intéressantes correspondances de ses traducteurs, Eugen HELMLÉ pour l'allemand, et Barbara WRIGHT pour l'anglais, qui montrent les difficultés qu'il y a faire passer dans un autre idiome les subtilités langagières de Queneau.
Le Collège de Pataphysique. Raymond Queneau fit partie dès ses débuts du Collège de Pataphysique, où il entra directement à la plus haute distinction, celle de Satrape. Des lettres de Latis, Noël Arnaud, François
Caradec, Paul Gayot, etc., témoignent de l'esprit de cette institution mystérieuse. Citons ainsi le non moins mystérieux LATIS : « « Il ne vous sera pas tout à fait indifférent - si détaché que vous soyez de la réputation littéraire - de savoir qu'un jour notre civilisation ne sera connue que par le seul Battre la campagne. Vous avez pu remarquer qu'auprès de ma bicoque, il y a une petite cabane. On l'appelle communément le Forge.
J'y ai bricolé, entre autres, une modeste machine à explorer le temps, qui ne vaut pas grand-chose. Sans doute fonctionne-t-elle parfois, mais la mise au point n'est pas bonne. Je finirai par y rester, et ce n'est pas, à mon goût, ce qui pourrait m'arriver de pire ». Ou encore le poète André
MARTEL, le « Papapafol » : « Qeuj auraisaimé, quanj suisété à Panamyre, bénéchuter danl voirvou à la Gallimardière. La damoiselle de la bou
- quinothèque ènérèfe, elmadit : Mossieu Knô, ilépala. Ej mensuis anallé totontrit du papuvoir »... Mentionnons également les correspondances des membres de l'OULIPO.
L'activité éditoriale. Membre influent du comité de lecture des éditions
Gallimard pendant plus de trente ans, Raymond Queneau occupe une place importante dans l'histoire de l'édition française dans
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue