CHINE VERS 1920

Lot 1
Aller au lot
Estimation :
300 - 500 EUR
CHINE VERS 1920

Paire de pots en porcelaine et émaux de la famille verte, à décor de dragons parmi des nuages, au-dessus de flots écumants, sur fond sgraffiato.

H. 11 cm - D. 12,8 cm

(Petits éclats et égrenures)


Louis Théophile Audemard, capitaine de Frégate

Louis Théophile Audemard, né le 9 janvier 1865 à Vergèze (Gard) et mort le 2 avril 1955 dans la même commune, est un ancien officier de marine et explorateur français.

Capitaine de Frégate et officier de la légion d'honneur en 1912, Louis Théophile Audemard est un homme que sa nièce, Fernande

Boissier qualifiait dans sa biographie « d'intelligent, vif d'esprit et appliqué dans son travail. Il voulait être marin, son enthousiasme et ses efforts ont été récompensés. »

À bord de ses différents navires, au Tonkin, en Tunisie, en Islande, sur les côtes de France, ou encore sur le haut Yang Tse Kiang dont il tente de trouver la source. « Il commence à écrire ses souvenirs de voyage et à dessiner tout ce qu'il voit, tout ce qui frappe son esprit, car il est remarquablement doué pour cet art et tous ces voyages resteront désormais fixés pour lui et les siens par d'innombrables croquis à la plume et à l'aquarelle, dont beaucoup sont de véritables chefs d'oeuvre. » C'est au cours de ses nombreux voyages et expéditions dans les années 1900 qu'il réunira les nombreux objets proposés à la vente aujourd'hui.

Au cours de de sa carrière, il aura l'occasion de rencontrer Pierre

Loti, son aîné et coreligionnaire, qui lui demandera d'illustrer certains de ses livres dont « Pêcheurs d'Islande » et « Mon frère Yves ».

Voici de qu'écrivait de lui le Commandant Jaurès à son sujet au Ministère de la Marine: « Le Capitaine de Frégate Audemard, officier très distingué, d'une intelligence très vive, d'une haute culture générale, travailleur méthodique, doué d'un jugement droit, d'un esprit réfléchi, d'un sens marin très averti, toutes qualités qui font de lui un précieux collaborateur ».

Son talent de dessinateur et ses amples connaissances des bateaux et de la navigation en Chine amassées pendant de longues années de séjour en Extrême-Orient sont attestés par l'existence d'un manuscrit volumineux réalisé par M. le Commandant L. Audemard signalé en 1948 par M. le baron R. de Kerchove, de Bellem.

Le grand volume de l'oeuvre et la multitude de dessins rendirent impossible une édition commerciale. Pourtant en 1939, la Société des Amis du Musée de Marine à Paris avait fait un effort de publication d'une des centaines de dessins en noir et couleurs. La guerre éclatant, la publication ne vit pas le jour. Le volume qui paraît aujourd'hui représente une partie contenant des descriptions et des relations sur l'histoire des navires et de la navigation de la Chine. Deux autres contiendront l'histoire du célèbre Kei Ying, les descriptions des jonques impériales, du Canal Impérial, des Écluses, de la construction des navires.

La dispersion de près de 150 lots de cet homme d'envergure n'est qu'une infime partie de la collection de ce dernier. Des bois dorés, des textiles chinois, des armes vietnamiennes, des bronzes, des peintures, des bibelots et beaucoup d'autres objets de curiosités sont autant de choses à découvrir dans le salon chinois de l'incroyable château dans lequel la mémoire du Commandant L. Audemard est précieusement conservée.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue