MONET CLAUDE (1840-1926). L.A.S. «Claude... - Lot 161 - Aguttes

Lot 161
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 950EUR
MONET CLAUDE (1840-1926). L.A.S. «Claude... - Lot 161 - Aguttes
MONET CLAUDE (1840-1926). L.A.S. «Claude Monet», Vétheuil 23 septembre 1878, à Georges de BELLIO; 2 pages et demie in-8. Émouvante lettre écrite de Vétheuil, où Monet s'inquiète de la santé de sa femme Camille. [Le peintre avait épousé en 1870 une de ses modèles, Camille Doncieux, et en avait eu deux enfants. Privé de son principal mécène, Ernest Hoschedé, ruiné, il installa son ménage durant l'été de 1878 à Vétheuil, au bord de la Seine. Camille, dont la santé s'altéra rapidement, mourut l'année suivante le 5 septembre 1879 à l'âge de 32 ans. Monet, qui connut des heures difficiles à Vétheuil (1878-1881), en raison de ses difficultés financières comme de la maladie et de la mort de sa femme, y déploya une grande activité, et peignit plus d'une centaine de tableaux représentant le village, la Seine et l'église du village. Le docteur Georges de BELLIO (1828-1894), médecin et collectionneur, ardent défenseur des impressionnistes, avait acheté un premier tableau à Monet en 1874 et lui commanda par la suite de nombreuses toiles, tout en l'aidant activement à lui trouver d'autres acheteurs. Il lui fut d'un grand secours durant son séjour désargenté à Vétheuil.] «J'ai reçu votre lettre et vos instructions ont été suivies de point en point, mais le mal est bien loin de diminuer je commence même à devenir sérieusement inquiet car je vois ma femme s'affaiblir chaque jour, voilà quarante jours que les pertes n'ont pas discontinué. Quel moyen faut-il employer pouvez-vous nous conseiller. Ma femme est très affectée et se voit perdue elle est du reste extrêmement changée et sans force, elle a voulu employer aussi l'eau de vie en en buvant un plein grand verre, ce qui l'a complètement grisée et rendue malade douze jours avec le délire. Nous sommes encore pour quelque temps ici, il fait si mauvais temps que j'ai beaucoup de mal à terminer mes études, avec cela la maladie de ma femme qui ne laisse pas de m'inquiéter. Si donc vous voulez bien m'adresser quelques conseils vous me rendrez un grand service. Merci d'avance et à un de ces jours vers le 10 octobre j'espère»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue