MIRÓ JOAN (1893-1983). 19 L.A.S. et 6 cartes... - Lot 158 - Aguttes

Lot 158
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 26 000EUR
MIRÓ JOAN (1893-1983). 19 L.A.S. et 6 cartes... - Lot 158 - Aguttes
MIRÓ JOAN (1893-1983). 19 L.A.S. et 6 cartes a.s. «Miró», 1958-1973, à Louis BRODER; 49 pages formats divers (plusieurs à son adresse de Palma de Mallorca), enveloppes, montées sur onglets (ou détachées) en un volume in-fol. relié demi-maroquin bleu-nuit à coins, étui. Belle correspondance avec l'éditeur Louis Broder autour de leurs réalisations communes. Spécialisé dans les estampes, Louis BRODER commença son activité à la fin des années trente et fut l'un des grands éditeurs d'art de l'après-guerre, à côté de Maeght ou Tériade. Ami des surréalistes, sachant parfaitement allier poésie et illustrations, attentif à la modernité artistique autant qu'at­taché au travail artisanal, Louis Broder était pour Miró un interlocuteur idéal. Le ton de leur correspondance témoigne d'une complicité et d'une amitié qui dépassent la relation professionnelle, mais la même exigence de perfection pour leurs réalisations communes, avec l'aide du lithographe Fernand Mourlot et du pressier Jean Célestin, souvent nommés ici: La Bague d'aurore de René Crevel (1957), Nous avons de René Char (1959), et Le Lézard aux plumes d'or, grand projet qui occupa les deux hommes dès 1963 et achevé d'imprimer en novembre 1971, superbe livre entièrement conçu par Miró à la longue genèse dont témoigne cette correspondance. Palma de Mallorca 25.VII.1957. Il a bien reçu ses exemplaires de La Bague d'aurore dont il donne les numéros et qu'il trouve «très réussi [...] Nous avons tous très bien travaillé, [...] je suis heureux de collaborer avec vous, qui entreprenez les choses avec passion pour les mener jusqu'au bout, à la dernière limité»... Palma de Mallorca 30.XII.1958. Miró remercie Broder de l'avoir gâté pendant son séjour parisien, «avec des beaux papiers et de magnifiques gravures [...] Le poème de CHAR est extraordinaire, un des plus beaux textes que j'ai jamais lu. Suis très heureux de l'illustrer, la maquette vient d'être terminée et je crois qu'on va faire quelque chose de très bien. Le texte de Char, si grandiose, exige quelque chose d'une extrême sobriété»... 28.III.1959. La suite de La Bague d'Aurore est exposée dans sa rétrospective au Momart de New York qui a «un très gros retentissement»; il va partir pour l'Amérique... 18.IV, sur Nous avons. Les épreuves d'essai sont «magnifiques, la matière du fond est une grande réussite»; quant aux épreuves à colorier: «C'est fait, j'espère que la façon dont je les ai traitées vous plaira». Pour la couverture, il n'est pas de l'avis de Broder: «je vois la couverture à double page, ce qui donne à l'architecture du livre un aspect monumentale, et se marie avec le texte grandiose de René». Il faut aussi déplacer les numéros des pages, «qui prenaient trop d'importance plastique. Nous allons faire un grand petit livre, ce qui est plus difficile»... New York 20.V. Il donne le bon à tirer: «Il faut néanmoins, et ceci est d'une importance capitale, que l'intérieur du livre ait cette puissance d'expression plastique, que les accents de couleurs aient cette véhémence, autrement il y aurait un décalage. Il faut que le livre soit marqué par une grande tension d'esprit, comme le texte et la conception plastique l'exigent»... Palma de Mallorca 26.II.1963. Préparant «une grande exposition de céramique», il doit se «déplacer tout le temps pour surveiller les cuissons et les fournées chez ARTIGAS». Quant au projet du Lézard, «il faut suivre toutes les péripéties pour trouver des solutions et arriver à une parfaite réussite»... 17.VII: «j'ai beaucoup pensé à notre livre, je crois que nous sommes sur le bon chemin [...] Célestin a très bien travaillé et les résultats sont, jusque maintenant, excellents». Il recommande à Broder d'aller souvent chez Mourlot surveiller l'avancement du travail... Il pense «ajouter au livre deux doubles pages qui vont encore l'enrichir par un nouvel accent de poésie, dans l'esprit de mes oeuvres les plus récentes»... Montroig 24.VIII. «La litho pour le livre est une parfaite réussite, si on parvient à se maintenir sur le même ton dans l'ensemble, [...] nous ferons quelque chose qui aura une dignité classique». Il a cherché de nouveaux textes pour enrichir le livre: «Cette étape littéraire dans ma vie est un document unique et qui explique beaucoup de choses». Cela va l'amener à «faire de nouvelles lithos pures, traitées dans un esprit différant de celles qui ont déjà été gravées, qui se marient très bien avec le reste. Il faudra les traiter d'une manière directe et brutal»... 19.IX. Il a ajouté au livre de nouveaux textes et de nouvelles lithos: «Tout en conservant l'unité et l'architecture, je pense employer des nouvelles techniques. [...] avec un ouvrage pareil, il faut aller jusqu'au bout, sans rien négliger pour obtenir un résultat exceptionnel, la collaboration entre nous tous est donc une chose primordiale»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue