MATISSE HENRI (1869-1954). 7 L.A.S. «H.M.»... - Lot 149 - Aguttes

Lot 149
Aller au lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 11 050EUR
MATISSE HENRI (1869-1954). 7 L.A.S. «H.M.»... - Lot 149 - Aguttes
MATISSE HENRI (1869-1954). 7 L.A.S. «H.M.» ou «H» (une «Henri Matisse»), Séville et Tanger 1910-1912, à sa femme Amélie; 31 pages in-8 et 1 page in-12, 5 à en-tête Sevilla. Circulo de Labradores y proprietarios, la dernière à en-tête Villa de France Hôtel, Tanger. Belle correspondance familiale, sur son séjour à Séville et à Tanger, et ses peintures pour Chtchoukine. Séville 16 décembre 1910. Il a loué un très bel atelier à Séville pour un mois, dans la rue Argote de Molina, pour 40 pesetas, et compte se mettre lundi à la première nature morte pour Stsch. [le collectionneur russe Sergei CHTCHOUKINE, pour qui Matisse fit La Danse]. «Je suis d'aplomb vraiment et j'espère faire du bon travail». Il explique son changement d'itinéraire et de projets à cause de la tempête, et dessine une petite carte d'Espagne. Il est un peu surpris de l'emballement de Chtchoukine, mais quant aux «méchancetés et imbécilités des gens, en ce moment je suis bien calme je n'y pense pas du tout, je jouis de cette tranquillité d'esprit que je n'ai pas eu depuis si longtemps. [...] Quant à ce que tu me dis de Purrmann, je pense que tu t'emballe un peu, et je crois que cette folle d'Olga aurait mieux fait de taire ce qu'elle t'a raconté»... Il l'entretient de choses familières, dont son fils Pierre, la petite chienne, leurs amis Sembat et Bréal, et le linoléum du Bon Marché, dont il fait deux croquis, en damier... 21 décembre. «J'attends tes lettres comme un verre d'eau fraîche au milieu du désert, et depuis plusieurs jours ou je n'ai rien eu ou j'ai eu des lettres pas trop tendres. Si tu continues je retourne. Je ne puis vivre ainsi, je n'ai pas les nerfs trop solides, j'ai le sommeil plutôt léger et si je reste c'est uniquement pour travailler»... Il a eu des nouvelles de Marquet et Jean Puy, s'inquiète de la santé de sa mère... «Ce matin je n'ai pas eu le temps pour moi pour travailler, de plus j'ai mal dormi et ai mal à la tête. [...] Peut-être mon travail m'énerve d'avantage»... - 6 h. du soir. «Je t'en prie écris-moi ma chérie, tu me fera tant de bien. Je m'ennuie tu vois mais je veux rester pour travailler - encourage-moi, j'en ai besoin, ou je pars»... 29 décembre, à son beau-père, Berthe Weill et Amélie. Souhaits de bonne année... Il s'inquiète d'être sans nouvelles d'Issy et d'Amélie. «J'ai terminé une grande nature morte, que je pense bonne. J'ai reçu une lettre de Stchoukine qui me dit que ses décorations [La Danse et La Musique] sont placées et que l'effet n'est pas mauvais, qu'il les trouve intéressantes, mais que le public est contre - enfin il a confiance et il espère triompher. Il me demande de lui faire 3 nouveaux panneaux de deux mètres ½ sur 2 comme la décoration de salle à manger rouge»... 31 décembre. Déçu qu'Amélie ne vienne pas à Séville, il expose ses raisons d'y rester: «à peine arrivé ici, mon sommeil a presque disparu, et vraiment j'étais assez déprimé. Bréal m'a offert de coucher plusieurs nuits chez lui, et les bains que le médecin m'a fait prendre, tes lettres très affectueuses, les témoignages d'amitié des Sembat, m'ont calmé»... Les inondations à Grenade, la commande de Chtchoukine, les encou­ragements d'Amélie, l'ont incité à y rester. Cependant «lorsque tu as su que j'avais loué l'atelier où je travaille tu m'as écrit des lettres que j'ai trouvé douloureuses, très douloureuses [...], à partir de ce moment je me suis trouvé aplati. [...] Écoute-moi ma chérie, j'ai souvent raison. Je sais ce qui sert mon but et mon but est mon travail»... [Début janvier 1911]. Il transmet une lettre de Chtchoukine, reçue le 29 décembre, pour avoir l'avis d'Amélie. «Les 3 panneaux sont de la dimen­sion de la chambre rouge ( je crois 1,90 x 2.50). Il me semble que les 3 pour 25F serait raisonnable qu'en penses-tu. Dis-le-moi aussitôt pour que je réponde. Je pense retourner cependant bientôt comme je te dis aussitôt ma 2e n. m. [nature morte] finie. Car il me tarde de rentrer je suis assez fatigué et je m'ennuie. Dans le silence ici toutes les choses du salon critiques et autres me sont revenues il a fallu les mettre en ordre et les digérer - si bien que je suis agité je ne dors pas beaucoup, mais je pense que c'est un morceau dur à avaler, mais qu'il est nécessaire. Aussi quand j'ai reçu cette lettre de Sts. je n'étais pas trop content. Pour les grandes décorations je suis content qu'elles ne fassent pas mal. J'en avais peur à cause de l'escalier. L'avenir fera le reste»... Tanger Mercredi [1912]. Il ne retrouvait plus le Tanger qu'il avait laissé au printemps. «Mais aujourd'hui j'ai vu des choses épatantes et je crois que ça va marcher. Tous les petits endroits que je connaissais sont changés, il n'y a plus les fleurettes qui étaient partout sur les murs, sur le petit marabout de la Casbah par exemple tout est sec, les fonds de colline qu'on voyait du petit café arabe sont roux
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue