LÉGER FERNAND (1881-1955). L.A.S. «FLeger»,... - Lot 134 - Aguttes

Lot 134
Aller au lot
Estimation :
1000 - 1200 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 040EUR
LÉGER FERNAND (1881-1955). L.A.S. «FLeger»,... - Lot 134 - Aguttes
LÉGER FERNAND (1881-1955). L.A.S. «FLeger», Lisores (Calvados) octobre 1946, à un ami; 3 pages in-4. Sur sa redécouverte de Paris après cinq ans d'exil aux États-Unis, et sur le monde moderne. Il découvre Paris: «Parlons des murs. Le mur américain, c'est une abstraction géométrique - un obstacle, il te tient à distance. Chez nous mon petit père il est de la famille. C'est rond, courbe demi-courbe ça tourne, c'est moelleux, si tu le caresses il t'en reste au bout des doigts»... Il traverse la place du Carrousel: «Son sol en septembre tout en fleurs qui vont buter à des murs gris magnifiques, architectures sévères ni trop haute, ni trop basse, juste. Rien de spectaculaire. Ça y est. C'est à l'échelle humaine c'est Beau. C'est difficile Paris, tu t'en doutes. Jamais 2 et 2 ne font absolument 4. C'est un sacré pays où il faut toujours avoir l'oeil en éveil. Le hazard, la chance joue continuellement. Le temps gratuit y est inestimable. C'est beaucoup plus varié, riche intense que N.Y. mais ça n'en a pas l'air. Ici on a crevé tous les plafonds. Le slogan actuel parmi les jeunes, c'est: Merdre pour les valeurs fixe»... Il s'inquiète de la compéti­tion des inventeurs d'engins destructeurs: «Le rythme de la destruction s'accentue; quant à la création ! C'est le moyen-Age, ça marche à pied, à quatre pattes. Tu dois toujours attendre 9 mois pour voir apparaitre ton gosse; en 1/10 de seconde on te le bousille». Désenchanté, il soumet une idée à son ami: «Je prévois que l'on va entrer de plein pied dans la Zône Merveilleuse du Miracle», et il pense faire appel aux poètes, aux fous, aux saints s'il y en a encore: «Si oui on embauche, mais des saints très authentiques dégagés des préjugés et dogmes anciens - Plus quelques communistes - Malheureusement mes “Fous-Saints” je les prévois très extrême-gauche - Mes communistes même 100/100 vont devenir de pâles conservateurs»... Et pour présider ce conseil international, il pense «à un type épatant qui tous les matins est traité de fou-sadique par une presse bien pensante. C'est Henri MILLER. Il est très au-dessus des nationa­lismes étroits et faciles. [...] Se dévouerait-il ? Mystère. Je ne rigole pas. C'est sérieux, le monde doit recommencer à zéro. Il faut un ordre entiè­rement nouveau. Mon truc a ça de bon c'est qu'il fait appel à un potentiel tout neuf jamais utilisé. Folie-Génie ça rime et ça se mélange»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue