LÉGER FERNAND (1881-1955). L.A.S. «Ton gros... - Lot 132 - Aguttes

Lot 132
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 250EUR
LÉGER FERNAND (1881-1955). L.A.S. «Ton gros... - Lot 132 - Aguttes
LÉGER FERNAND (1881-1955). L.A.S. «Ton gros FLéger» avec DESSIN, Champagne 14 janvier 1917, à Jeanne LOHY; 4 pages in-8, enveloppe à «Madame Léger». Intéressante lettre illustrée à sa marraine de guerre et future femme, après la vente de tableaux, et de deux dessins de Verdun à Serge de Diaghilev. [Jeanne LOHY (1895-1950), rencontrée avant la guerre dans les milieux artistiques, fut la marraine de guerre de Fernand Léger, qui l'épousera officiellement en 1919.] Un dessin à la plume en tête de la lettre représente Fernand Léger et Jeanne Lohy se jetant dans les bras l'un de l'autre. «Bravo mon Janot, t'es un Janot épatant. Viens que je t'embrasse. T'es une vraie Youpine comme il me faut. 800 f. c'est bien et deux “Verdun” pour 100 f. pièce c'est magnifique. T'auras la croix de guerre c'est entendu. Alors te v'là riche hein 1000 balles ! Kektufais fiche de tout cela. Surtout Janot surtout pas de bêtises. Tu n'as aucune grosse dépense à faire. Il faut que tu mettes 500 f. de côté et ne jamais y toucher. C'est très sérieux cela, il faut commencer à en mettre de côté. Ce sont des sous qui tombent très bien»... Il aimerait que les deux dessins de Verdun vendus soient exposés à la galerie Barbazanges. «Je ne pense pas que Diagileff s'y oppose. Demande lui. Fais les 120 f. si tes prix ne sont encore donné. Surtout que les deux à Diagileff soient marqués “vendus”, et si au catalogue tu peux, fais mettre Collection Diagileff (demande à Serge [Férat] l'orthographe exacte de son nom)». Puis il évoque le peintre et critique d'art norvégien Walther Halvorsen, et le peintre suédois Nils von DARDEL qui aurait emporté les tableaux de Léger: «Je me demande si jamais je les reverrai ils sont en Finlande ! Il paraît qu'en étranger Finlande ça veut dire fin de la terre ! Tu vois ça d'ici mes tableaux sont à la fin de la terre. Va-t'en les chercher toi !».... Il va écrire à LARIONOFF «qu'il demande à Diagileff de causer de moi à Guirand de Scévola et à Forain pour le camouflage. Il doit connaître ce monde-là. Si tu revois Diagileff cause lui en toi: ça serait très bien que toi tu me fasse revenir ! ça serait très épatant !»... Pui il parle de leur futur aménagement: la place de l'armoire, la soupente, une «immense table à dessin», la penderie... «Oh j'oubliais surtout dis à Diagileff que mes tableaux ne peuvent pas se rouler»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue