1938 MERCEDES 230 Cabriolet B

Lot 46
Aller au lot
Estimation :
40000 - 60000 EUR
1938 MERCEDES 230 Cabriolet B

Modèle historique de la marque

Version la plus attractive de la Type 230

Bel état de présentation, mécanique à restaurer


Titre de circulation américain

Véhicule dédouané

Châssis n° 5186384

Moteur n° 429871


Les ventes de ses modèles de luxe ayant été durement contrariées par la dépression qui a suivi le krach boursier de Wall Street en 1929, la marque Mercedes-Benz, née seulement trois ans auparavant et déjà renommée pour son excellence technique et ses voitures de luxe, cherche à se relancer en s’établissant sur le créneau des voitures familiales de milieu de gamme. Ainsi naîtra sous le code W143 la type 230 imaginée par Hans Nibel, l’un des ingénieurs automobiles les plus doués de sa génération. Suite au décès de celui-ci en novembre 1934, c’est Max Sailer, pilote d’usine et responsable de la division compétition de la marque, qui prendra la direction du bureau d’études et assurera le développement de la nouvelle gamme qui fera ses débuts en février 1937 au salon de Berlin. La Type 230 va représenter l’essentiel de la production Mercedes-Benz durant les années difficiles du milieu des années 1930. Elle reprend le concept de Nibel en termes de châssis, avec un cadre à section en caisson, et présente une suspension à quatre roues indépendantes ainsi que des freins à tambour à assistance hydraulique qui établissent de nouvelles normes de confort de conduite et de sécurité. La Type 230 est propulsée par le 6-cylindres en ligne Mercedes de 2 229 cm3 (d’où l’appellation) développant 55 ch, qui emmène la voiture à une vitesse de pointe de 115 km/h. Le modèle sera proposé dans une grande variété de carrosseries, des berlines à deux et quatre portes aux versions Pullmans à six places. Deux types de châssis différents étaient utilisés. À section en caisson pour les berlines et les limousines à empattement long permettant des carrosseries plus spacieuses ainsi qu’une allure plus élégante et haut de gamme. À ossature en tubes ovales pour les voitures à châssis court. Mercedes-Benz proposera également trois cabriolets : le A à 2/3 places, le B à deux portes/quatre places (qui est le modèle qui nous intéresse) et le D à quatre portes/quatre places. Le modèle évoluera au fil du temps et proposera une calandre plus inclinée, ainsi que des ailes avant plus rondes et plus enveloppantes qui amélioreront son aérodynamisme. Alors que les boîtes de vitesses à quatre rapports des premières modèles n’étaient synchronisées que sur les deux premiers rapports, les versions suivantes recevront des transmissions entièrement synchronisées. Proposée à un prix compétitif pour une voiture à moteur 6-cylindres, compacte et économique, construite selon les normes élevées de la marque à l’étoile, la Type 230 répondait aux conditions du marché et sera produite à 24 500 exemplaires, toutes versions confondues, avant que sa production soit stoppée en 1939. La documentation dont nous disposons fait apparaître un titre de propriété américain délivré en Pennsylvanie daté du 2 juin 1988 au nom de Monsieur Eric Lamerand domicilié à Tourcoing. 

Cette Type 230 Cabriolet B fut ensuite rapatriée en France, dédouanée à Roubaix le 21 avril 1989, puis vendue aux enchères le 8 décembre de la même année par la maison Poulain – Le Fur. Le numéro de châssis et de moteur concordent, et si la voiture présente bien (peinture et intérieurs refaits), le moteur apparait bloqué, et le système hydraulique (embrayage et freins en partie démonté).

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue