1922 ROLLS ROYCE Twenty

Lot 40
Aller au lot
Estimation :
20000 - 30000 EUR
1922 ROLLS ROYCE Twenty

Modèle « charnière » pour la marque

Tout d’une grande Rolls-Royce

Très beau jus

Titre de circulation belge


Châssis n° 80A0

Moteur n° G518


Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le contexte sociétal change. Les pays se réindustrialisent. On assiste aux débuts de la démocratisation de l’automobile. Rolls-Royce, dont la construction de moteurs d’avion depuis 1914 constitue la part la plus importante de son activité, bénéficie également d’une grande renommée dans l’automobile acquise grâce ses modèles d’exception. En 1921, la production de la très exclusive Silver Ghost est lancée. Le nombre de véhicules en circulation ne cessant de s’accroître, la marque songe à compléter sa gamme avec un modèle moins encombrant en ville. De ce constat naîtra, en 1922, la Twenty ou 20 HP, aussi baptisée Baby Rolls-Royce. La dernière-née répond aux standards élevés de la marque en matière de qualité et de finitions, et se révèle adaptée à un usage urbain, tout en possédant les qualités nécessaires pour accomplir de longs trajets. La Twenty correspond également à la demande de clients désireux de conduire eux-mêmes leur véhicule et non plus faire appel à un chauffeur. D’un point de vue esthétique, les premières générations de la Twenty sont reconnaissables à leurs volets de radiateur horizontaux et non verticaux, comme cela est la tradition chez Rolls-Royce. Un nouveau moteur a été spécialement étudié pour ce modèle. Il s’agit d’un 6-cylindres d’une cylindrée de 3 127 cm3 formé d’un bloc-cylindres unique avec culasse détachable et d’un simple allumage. Il s’agit également du premier moteur à soupapes en tête. Ainsi motorisée et habillée d’une carrosserie au poids recommandé par l’usine, la voiture peut atteindre 97 km/h. La boîte de vitesses à trois rapports avec levier au centre de l’habitacle des premiers exemplaires sera remplacée en 1925 par une unité à quatre vitesses avec changement traditionnel à droite. Le châssis est plus court et dispose d’essieux avant et arrière rigides suspendus par des ressorts semi-elliptiques.

Quant au freinage, il est assuré uniquement sur les roues arrière. Il faudra attendre 1925 pour voir apparaître les freins à tambour avec servo mécanique sur les quatre roues. La Twenty sera par la suite dotée d’amortisseurs hydrauliques, à l’avant d’abord, puis à l’arrière, tandis que les volets de radiateur, horizontaux jusqu’alors, deviendront verticaux sur les derniers modèles. Seuls le châssis et la mécanique de la Twenty sont fabriqués par Rolls-Royce. Les carrosseries sont choisies par le propriétaire et fabriquées chez les plus célèbres carrossiers du Royaume-Uni comme Barker, Park Ward, Thrupp & Maberly, Mulliner, Hopper, Kellner et Gurney Nutting. La Twenty sera produite à 2 940 exemplaires jusqu’en 1929. L’exemplaire de la collection Anna Lisa est une berline carrossée par Mulliner, disposant de la direction à droite, d’une boîte 3-rapports, des freins sur les roues arrière et de suspensions à ressorts semi-elliptiques.

La voiture fut immatriculée en Belgique à la fin des années 1980, avant d’être vendue aux enchères en 1991. Elle se présente à nous dans un très beau jus, avec une carrosserie peinte en vert sombre, avec toit noir et capot en aluminium, et un très bel intérieur en velours vert. Elle est complète de tous ses éléments, y compris son carburateur d’origine Rolls-Royce. Le moteur n’est pas bloqué, et la futur remise en route semble facile. 


Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue