1965 JAGUAR S-TYPE 3.8

Lot 35
Aller au lot
Estimation :
12000 - 18000 EUR
1965 JAGUAR S-TYPE 3.8

Évolution plus luxueuse et sophistiquée de la Mark 2

Moteur XK 3.8 iconique et roues arrière indépendantes

Belle base de restauration


Carte grise française

Vendue sans contrôle technique

Châssis n° 1B77190DN


En octobre 1963 Jaguar présente la Type S disponible à la fois en version 3,4 l et 3,8 l. L’un des traits de génie de Jaguar et de ce modèle réside dans l’un des plus brillants moteurs de sa génération ; le célèbre XK, qui commencera justement sa vie en 3,4 l puis en 3,8 l et la finira en 4,2 l. Conçu en 1943 et 1944, né en 1948, le moteur 6-cylindres XK est resté en production jusqu’en 1986, date à laquelle il cède la place au groupe AJ6 tout alu 4-soupapes. C’est un beau record de longévité pour un moteur qui mènera cinq fois Jaguar à la victoire au Mans. Revenons à la Type S, le S indique qu’il s’agit en quelque sorte d’une super Mark II, la fameuse berline sportive lancée au Salon de Londres en octobre 1959. L’avant de la S-Type est très proche, en revanche toute la partie arrière semble provenir de la grande Mark X, en légère réduction. On note sur la partie avant quelques distinctions : disparition des petites veilleuses sur le sommet de l’aile, phares et antibrouillards surmontés d’une sorte de sourcil, visières en tôle, feux clignotants débordant sur la face latérale de l’aile, entourage de calandre plus épais et pare-chocs plus minces. L’aménagement intérieur est à peu de choses près celui d’une grande Mark X avec l’avantage de sièges avant plus étroits, offrant donc un meilleur maintien. Pour schématiser, la Type S est une Mark II à roues arrière indépendantes et avec un intérieur de Mark X. Le berceau détachable qui porte l’ensemble de la suspension arrière est exactement du même modèle que celui qui équipait déjà la Type E et la Mark X, si ce n’est la différence de voie. Mécaniquement, il n’y a pas de différence entre le XK des Mark II et celui des Type S : même bas moteur, même culasse et même carburateur. À noter que 1965, millésime du modèle présenté, est l’année record pour la production du modèle avec 9 545 exemplaires construits. Au moment même où la Mk II connaît la situation inverse. Le dossier de la voiture comporte des factures d’une restauration de la carrosserie effectuée en 1994. À l’origine gris clair, la caisse fut repeinte en blanc crème. Notons la présence de plusieurs photos d’époque détaillant la restauration : le moteur fut déposé et la sellerie également refaite, en conservant son cuir noir d’origine. Elle présente depuis une belle patine, comme les boiseries de la planche de bord. Nous avons noté que le bloc moteur n’était pas d’origine, alors que la culasse oui. La voiture est équipée d’une boîte 4-vitesses avec overdrive. Nous avons aussi constaté que la cloche d’embrayage, fendue, avait été ressoudée. 

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue