1980 FERRARI 400 i

Lot 82
Aller au lot
Estimation :
65000 - 85000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 54 682EUR
1980 FERRARI 400 i

Rare boîte manuelle

Belle restauration

Configuration élégante

Titre de circulation américain

Véhicule dédouané

Châssis n° 35097


Née en 1972 sous la forme de la 365 GT4 2+2, la Ferrari 400 réaffirmait la volonté de Ferrari de rivaliser avec les meilleures sportives de luxe du monde. Elle a connu une carrière particulièrement longue, sans doute grâce à un dessin intemporel signé Pininfarina. Son habitacle spacieux, confortable, luxueusement fini et tendu de cuir jusqu’au ciel de toit, fait d’elle une formidable GT prête à affronter les longues distances. Son moteur 12-cylindres lui confère une sportivité et un agrément de conduite encore jamais vus sur une GT de sa catégorie. Elle a été proposée en diverses déclinaisons, à carburateurs et injection, la dernière étant la 412 au catalogue jusqu’en 1989. Conçue surtout pour le marché américain, elle était généralement équipée d’une boîte automatique. Ce n’est pas le cas de la 400 i que nous proposons, une des rares dotées d’une boîte mécanique : elle fait partie des 421 exemplaires produits en boîte manuelle. Cette auto a été livrée neuve en 1980 au garage Auto Becker, à Düsseldorf, en Allemagne. Elle sera ensuite exportée vers la côte ouest des Etats-Unis sans doute au milieu des années 1980. Notre 400 i aurait même appartenu à Robert Petersen, fondateur du musée automobile éponyme en Californie. Elle sera ensuite réimportée en Europe en 2009. Acquise en 2015 par son actuel propriétaire, elle a depuis bénéficié d’une importante restauration. Ainsi, sa carrosserie a été repeinte dans sa teinte d’origine Marrone Colorado. Sous le capot, les éléments mécaniques tels que les cache-culbuteurs ont également été repeints. L’intérieur a lui aussi bénéficié d’une restauration, les cuirs des sièges, du tableau de bord ou encore du ciel de toit ont tous été remplacés. Son volant Nardi à jante bois est en très bon état, tout comme le placage bois de la console centrale. Les moquettes ont elles aussi bénéficié d’une restauration. Au niveau mécanique, on notera que son embrayage a été remplacé en 2016 chez le spécialiste Calderoni et que, plus récemment, son train avant a bénéficié d’une restauration complète. Au final près de 38 000 € ont été dépensés ces dernières années pour la restauration de cette auto. Avec son élégante configuration et sa boite manuelle notre bel exemplaire ne manque pas d’arguments, et il ne fait aucun doute qu’il saura séduire les passionnés du cheval cabré.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue