1965 ALFA ROMEO GIULIA TZ

Lot 28
Aller au lot
Estimation :
800000 - 1200000 EUR
1965 ALFA ROMEO GIULIA TZ

L’une des plus originale Alfa Romeo TZ répertoriée

Dans la collection Rosso Bianco de Peter Kaus pendant près de 10 ans

Authentifiée et remise en route chez RS Historics

Opportunité unique d’acquérir une TZ à

l’historique limpide et jamais accidentée

Vendue sans carte grise


Châssis n° AR750091

Moteur n° 00108

Carrosserie n° 818


L’Alfa Romeo TZ est assurément l’une des plus belles machines de course, toutes marques confondues, jamais produites durant les années 1960. Afin de pérenniser la réputation des versions sportives de sa Giulietta, la marque au biscione décide dès 1959 d’entamer la conception de la remplaçante de la SZ. Ainsi nait le projet 105.11 qui engendrera l’Alfa Romeo Giulia TZ, pour Tubolare Zagato. Contrairement à la SZ, la TZ sera conçue comme une authentique voiture de compétition-client qui sera homologuée pour la route, mais également en GT grâce au minimum de 100 exemplaires produits (112 seront finalement fabriqués). Le châssis de l’Alfa Romeo Giulia TZ est confié à deux ingénieurs de renom : Giuseppe Busso et Gioacchino Colombo, transfuges de Ferrari où ils ont travaillé sur la 125 S. Leur choix se porte sur une structure tubulaire (tubolare en italien) en acier soudée offrant une répartition des masses idéale et un poids de seulement 125 kg. Il est équipé de freins à disques (inboard à l’arrière) et de suspensions indépendantes sur les quatre roues. La carrosserie en aluminium est de nouveau confiée à Zagato et à son designer Ercole Spada qui réalise une étude aérodynamique poussée. En résulte une sobriété des lignes synonyme d’efficacité, depuis la fine calandre jusqu’à l’arrière en pan coupé baptisé « coda tronca » destiné à améliorer l’aérodynamisme et augmenter les performances. Une solution élaborée par Zagato pour ses voitures de compétition à partir des travaux de l’aérodynamicien Kamm. Côté moteur, la TZ est équipée du fameux moteur 4-cylindres en ligne, 8-soupapes, double arbre à cames en tête Alfa Romeo, bloc et culasse aluminium, alimenté par deux carburateurs Weber double corps 40. D’une cylindrée de 1 570 cm3, il développe 112 ch dans sa version routière et 160 ch dans sa variante compéti - tion grâce à une culasse à double allumage, le fameux Twin Spark. Affichant à peine 660 kg à la pesée, l’ensemble était ainsi capable d’atteindre une vitesse maxi de 216 km/h. N’ayant pas la capacité de produire le châssis tubulaire, Alfa Romeo fera sous-traiter sa construction par la SAI Ambrosini (Societa Aeronautica Italiana) à Passignano. L’assemblage sera quant à lui confié à la société Auto Delta dirigée par les ingénieurs Carlo Chiti et Ludovico Chizzola. Ensemble, ils aideront Alfa Romeo à terminer le projet TZ et à construire les 100 premiers exemplaires. C’est ainsi qu’en mai 1963, Auto Delta deviendra le département compétition officiel d’Alfa Romeo. La même année, la voiture remporte ses premiers lauriers en compétition en signant une victoire de catégorie à la Coppa FISA, à Monza, entre les mains de Lorenzo Bandini, suivie d’un autre succès de catégorie aux 12 Heures de Sebring en 1964. Auréolée d’une victoire au classement général à la Coupe des Alpes 1964 avec Jean Rolland et Gaby Augias, la TZ remportera à plu - sieurs reprises sa catégorie, entre 1964 et 1967, dans les épreuves les plus difficiles et les plus prestigieuses comme les 24 Heures du Mans, la Targa Florio, les 1000 Km du Nürburgring ou encore le Tour de France Automobile. L’opportunité de redécouvrir une Alfa Romeo Giulia TZ est extrêmement rare, surtout quand elle possède un historique aussi clair que celui de celle que nous vous présentons à la vente aujourd’hui. Dans un premier temps, plusieurs éléments visuels laissaient penser que nous étions bien en face d’une des TZ les plus authen - tiques au monde. Au fur et à mesure de nos recherches, cela s’est confirmé. Selon le certi - ficat délivré le 30 septembre 2019 par le Centre de Documentation Alfa Romeo, le châssis AR 750091 est sorti des ateliers Zagato le 2 avril 1965 de couleur rouge avec un intérieur noir. Vendu dès le lendemain à un certain Giovanni Bellichi, elle est envoyée à Milan. Nous savons qu’elle changera plusieurs fois de mains aux cours des dix premières années de sa vie, sans jamais quitter l’Italie. Tout cela est confirmé par des documents d’époque émanant de l’administration italienne en notre possession et qui seront confiés à l’acquéreur. Le 2 mars 1977, elle est immatriculée à Rome au nom de Girolami Vittorugo, un gentleman driver bien connu pour avoir possédé plusieurs pur-sang italiens. Notre TZ, immatriculée « Roma T02276 », vient compléter son garage et côtoiera pendant plus de six ans une célèbre Ferrari 250 GT Tour de France aluminium (0667 GT) immatriculée « Roma P16747 ». C’est certainement à cette période que la voiture est repeinte en blanc et que les arches de roues arrière sont élargies en vue de participer à des courses locales. Vittorugo s’<

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue