1966 FIAT 1500 COUPÉ PININFARINA

Lot 16
Aller au lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
1966 FIAT 1500 COUPÉ PININFARINA

Style Pininfarina

Modèle rare

Mécanique facile


Sans carte grise

Châssis n° 118K*045234


Lancée à l’automne 1961, la Fiat 1500 berline succède à la 1200 Granluce. Le constructeur turinois, dont l’image est essentiellement associée à la production de voitures de grande série, souhaite cependant faire son entrée sur le marché de marques au tempérament plus sportif et aller concurrencer notamment les anglaises MG et Triumph, ainsi que son compatriote Alfa Romeo. C’est dans ce contexte qu’un accord est signé avec la célèbre entreprise de carrosserie voisine, Pininfarina, à laquelle est confiée la mission d’élaborer une version cabriolet et coupé de la 1500. Le résultat se traduit par une carrosserie au trait équilibré et des lignes allongées très séduisantes contenues entre des phares ronds à l’avant et des feux arrière positionnés verticalement du plus bel effet. Jusqu’à la fin de l’année 1964, les cabriolets et coupés seront pourvus d’un moteur 4-cylindres de 67 ch et d’une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports. En 1965, les deux versions héritent des évolutions techniques apportées sur les 1500 C Berline et Familiare. Ainsi, la puissance du moteur est portée à 75 ch, tandis que la boîte de vitesses compte désormais cinq rapports. La vitesse de pointe passe de 160 à 165 km/h, le 0 à 100 km/h est parcouru en 15,1 secondes. En plus des versions standard dotées du simple arbre à cames 1 500 cm3, des versions sportives S bénéficieront de la collaboration avec OSCA (i.e., les frères Maserati) et de moteurs double arbres 1 500 cm3 de 80 ch, puis 1 600 cm3 de 90 ch lointains cousins du moteur de la barquette MT4 de compétition. La production des 1500, cabriolet et coupé, prendra fin en 1967, la 1500 Coupé n’ayant été assemblée qu’à environ 2 200 exemplaires. Autres signes révélateurs de la montée en gamme de la Fiat 1500, les versions signées Pininfarina bénéficieront d’assises et dossiers revêtus de cuir (option sur demande dès 1963) et d’un tableau de bord élégant doté d’une instrumentation complète. Enfin, dernier détail propre aux millésimes 1965 et 1966, le sigle trapézoïdal cède sa place à celui rond entouré de lauriers, en hommage au glorieux passé de la marque en compétition au début du siècle. Le Coupé 1500 Pininfarina présenté ici est donc d’une grande rareté. Ce très élégant coupé a semble-t-il roulé jusqu’au début des années 1990. Il se présente aujourd’hui à nous comme une auto à laisser dans son jus et à remettre en route facilement ou, pour celui qui voudrait une auto en état concours, comme une très intéressante base de restauration. Le moteur n’est pas bloqué, la plateforme présente quelques traces de rouille, et l’intérieur des déchirures.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue