1958 PANHARD Dyna Z16 Grand Standing

Lot 9
Aller au lot
Estimation :
4000 - 8000 EUR
1958 PANHARD Dyna Z16 Grand Standing

Finition Grand Standing

Très bel état d’usage

Couleurs intéressantes


Carte grise française

Châssis n° 1203471


Après-guerre, Panhard, la marque doyenne, se met à l’heure du jour, en produisant simple, robuste et efficace. Après la Dyna X et son style baroque très Louis XV, place à la Z, qui sera présentée en juin 1953. Avec sa bouille très ronde et son élégante carrosserie en Duralinox, la nouvelle née offre un Cx révolutionnaire pour l’époque de 0,26 et des performances exceptionnelles pour une voiture de si petite cylindrée (bicylindre de 851 cm3 ). Elle ne consomme de plus que 6 l aux 100 km en transportant 6 passagers… La recette est idéale pour un succès commercial, mais les coûts de production, notamment de la caisse en Duralinox ont été sous-évalués, et la direction (Citroën est entrée au capital de la marque en 1955 à hauteur de 25 %, puis de 45 % en 1958) décide de passer au tout acier en 1958, avec un surpoids de plus de 150 kg. Entretemps, Renault a répliqué avec la bien pensée et bon marché Dauphine, et Panhard se doit de faire évoluer sa gamme. En 1959, la nouvelle PL 17 remplace la Dyna Z qui aura été produite à 139 065 exemplaires (berlines). La Dyna Z16 que nous présentons fut mise en circulation le 21 octobre 1958, et affiche aujourd’hui un peu plus de 57 000 km au compteur, ce qui pourrait être son kilométrage d’origine. La voiture fut repeinte dans sa teinte d’époque, un superbe vert d’eau, tandis que son intérieur est toujours celui qu’elle avait à sa sortie d’usine, avec skaï bicolore (finition Grand Standing) et tapis tissés (sous ceux en caoutchouc). A part quelques défauts en carrosserie et des joints d’ouvrants craquelés, on notera que le volant et certains plastiques intérieurs sont fissurés. L’ensemble mécanique fonctionne très bien, comme les freins, et les pneus Michelin radiaux XSX ont peu roulé. Le moteur, un M5 Aérodyne, fonctionne bien, comme la boite de vitesses. Cette Dyna Z, dans sa jolie combinaison de couleurs d’origine, ravira le panhardiste averti comme l’amateur de populaires des années 1950.


La collection d’un amateur de Panhard averti

Les quatre voitures qui suivent sont issues de la collection d’un ama - teur « éclairé » de belles classiques et populaires françaises. Dans son garage, et dans son cœur, les Panhard occupent une place de choix. Les rondouillardes berlines de série y ont côtoyé les voitures de course à palmarès comme les carrosseries les plus rares et exclu - sives de la marque. Il faut dire que Panhard, qui avait pour slogan « la mécanique aux mille victoires », a su créer dans l’immédiat aprèsguerre un incroyable moteur flat-twin refroidi par air de petite cylindrée (moins de 1 000 cm 3 ), incroyablement performant et endurant, et qui a motorisé, outre les berlines de série, des réalisations élégantes et attachantes. Notre homme, pour qui chacune de ses autos devaient être capable de rallier l’Île-de-France à la Corse par l’autoroute, et retour, sans escale, a aujourd’hui décidé de recentrer sa collection, partant du postulat qu’une voiture qui ne roule pas, s’abime. En plus des deux Dyna et PL 17 de série, il nous a confié une rare et désirable Dyna cabriolet, et une inimitable Dyna Junior restaurée sans limite de coût. L’opportunité pour les panhadistes convaincus, ou les amateurs de françaises extra-ordinaires, de découvrir quatre attachantes automobiles de la firme du Quai d’Ivry, proposées à des estimations très raisonnables.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue