1934 ROLLS-ROYCE 20/25 HP CABRIOLET FERNANDEZ & DARRIN - COMMANDÉE NEUVE PAR LA COMTESSE CHARLOTTE VAN LIMBURG STIRUM

Lot 47
Aller au lot
Estimation :
120000 - 180000 EUR
1934 ROLLS-ROYCE 20/25 HP CABRIOLET FERNANDEZ & DARRIN - COMMANDÉE NEUVE PAR LA COMTESSE CHARLOTTE VAN LIMBURG STIRUM

Un des deux cabriolets 20-25 carrossés par Fernandez & Darrin

Six propriétaires, voiture n’ayant jamais quitté la France !

Historique limpide et état de présentation rare Modèle unique digne de briller sur les plus grands concours du monde


Carte grise française

Chassis n° : GNC 40 - Moteur : F7M


Le modèle que nous présentons est exceptionnel de par son élégance, son histoire et sa provenance. Modèle d’équilibre et de raffinement, sur les huit châssis Rolls-Royce de notre type carrossés par Fernandez & Darrin, seuls deux le furent en cabriolet, celui présenté étant le premier, se différenciant légèrement du second. Si ces deux exemplaires exceptionnels existent toujours, celui-ci est le seul à n’avoir jamais quitté la France.

A la fermeture de sa société Hibbard & Darrin, ce dernier prendra en 1932 comme associé le banquier parisien Fernandez, originaire d’Argentine. Profitant de nouveaux ateliers à Boulogne et d’un magasin d’exposition situé sur les Champs Elysées, Fernandez & Darrin équipera les meilleurs châssis du moment dans un style raffiné et aux finitions de grandes qualités. Parmi les voitures les plus remarquables de ce carrossier, quelques Hispano-Suiza dont la J12 et la K6 pour Antony Rothschild, la K6 un temps au musée Jean Tua, des Delage, Duesenberg et autres voitures dédiées aux grands de ce monde. Notre Rolls-Royce porte le numéro de châssis GNC 40. Il est équipé du moteur numéro F7M depuis sa sortie d’usine. C’est l’importateur français de l’époque, la société Franco-Britannique basée à Levallois, qui passa la commande auprès du constructeur le 2 février 1934, au nom de la carrosserie Fernandez & Darrin agissant elle-même pour le compte de la Comtesse Charlotte Van Limburg Stirum.

Résidant au 3 rue Taitbout tout près de l’Opéra, la Comtesse souhaitait un cabriolet trois position très en vogue à cette époque. Le châssis fut expédié en France le 9 avril 1934, après la fin des tests effectués le 26 mars. La facture finale comprenait comme suppléments notables : un compteur de vitesse en km/h, une jauge à essence en litre, une extension des louvres de capot sur l’auvent et une roue de secours de chaque côté de sa carrosserie. De couleur ivoire et Immatriculée 3333 RJ à Paris le 20 mai 1934, la voiture fut inscrite le 22 juin de la même année au milieu de 367 autres prétendantes au concours d’élégance automobile organisé par la revue Fémina et le quotidien l’Intransigeant dans le bois de Boulogne. Sous le numéro 337, la jeune et très belle Comtesse Van Limburg-Stirum y sera récompensée par le Grand Prix d’honneur. Utilisée à de rares occasions pour rejoindre un château familial dans le Finistère sud, nous savons qu’en mai 1936, elle appartenait toujours à la Comtesse qui la faisait entretenir chez l’importateur avant qu’elle ne soit repeinte en bleu nuit quelques mois avant la seconde guerre mondiale.

Début 1944, GNC 40 est immatriculée 803 RN4 dans la Seine, puis le 25 octobre 1951 elle es à nouveau immatriculée à Paris (9357 AS 75) au nom d’un certain Jean Le Niollet qui ne la conservera que quelques mois. En effet, c’est le grand collectionneur Alexis Dreye à Cambrai qui l’immatriculera le 19 février 1952 sous le numéro 5515 AN 59. Garagiste et propriétaire d’une collection de plus de 200 voitures, il l’exposera dans son musée privé jusqu’en 1980. Alors peinte dans une teinte gris-vert son avant dernier propriétaire parvient à convaincre Alexis Dreye de la lui céder. Commencera alors une restauration intégrale qui s’étalera entre 1989 et 1998. Du châssis jusqu’à la carrosserie en passant par la mécanique, un ancien mécanicien de la Franco-Britannique viendra prêter main forte compte tenu de la spécificité du modèle. N’ayant parcouru qu’environ 40 000 km, l’état de l’ensemble était particulièrement sain La carrosserie très saine a été simplement décapée, restaurée et repeinte dans une teinte bleu marine mettant en valeur ses courbes élégantes. Le tableau de bord et les boiseries d’origine alors en très bon état sont simplement revernis. La sellerie est refaite tout comme les moquettes dans un beige assorti. La capote en alpaga, les chromes, le faisceau électrique reçoivent les mêmes soins. Le résultat est une réussite. Ce dernier la conservera près de 32 ans lui aussi avant que Claude Gratzmüller décide de s’en porter acquéreur en 2012. Gentleman discret et collectionneur pointu, Claude Gratzmüller avait tenu à réunir dans sa collection ces deux uniques cabriolets signés par Fernandez & Darrin. Conservées côte à côte dans un état irréprochable depuis presque dix ans, GNC 40 affiche une provenance prestigieuse, un historique clair et parfaitement documenté. Ornée d’une mascotte de radiateur en argent massif, cette Rolls-Royce au destin incroyable n’a jamais quitté la France et compte près de 90 ans d’histoire passée entre les mains de six personnalités et collectionneurs voyant en elle un

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue