1937 DELAHAYE 135 M CABRIOLET CHAPRON

Lot 45
Aller au lot
Estimation :
80000 - 120000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 141 960EUR
1937 DELAHAYE 135 M CABRIOLET CHAPRON

Dans la même famille entre 1937 et 1974.

Superbe cabriolet 4 places alliant sportivité, confort et élégance

Modèle performant et utilisable facilement


Carte grise française

Châssis : 49278

Numéro Chapron : 5785


En octobre 1935 lors du Salon de l’Automobile de Paris, les visiteurs découvrent, non sans surprise, la nouvelle Delahaye Type 135 représentant alors l’aboutissement de la gamme six-cylindres. Brillante mais moins délicate qu’une Bugatti 57, la Delahaye 135 répond au charme de la bourgeoisie discrète est et appréciée d’une clientèle aisée recherchant la polyvalence et la fiabilité conjuguées à l’élégance des grands carrossiers. Basse et racée, la voiture innove par bien des aspects techniques avec un châssis «Bloctube» doté d’un caisson central permettant une bien meilleure rigidité que les systèmes classiques à simples longerons. Par ailleurs, la voiture hérite de son ainée la Type 138 avec l’excellente suspension avant à roues indépendantes. En son cœur, respire le moteur six-cylindres en ligne à soupapes en tête de la même 138, cette fois-ci en deux versions : 18 CV (3,2 litres) ou 20 CV (3,5 litres). Ces modèles étant bien nés, ils vont connaître une évolution mécanique limitée, mais leur polyvalence va leur permettre de briller sur tous les fronts. En compétition, la Delahaye 135 signe un nombre incalculable de succès, agrafant à son palmarès deux des plus prestigieuses épreuves de l’époque : le Rallye de Monte Carlo 1937 et les 24 Heures du Mans 1938 avec trois Delahaye aux quatre premières places, en tête  la 135 S de Chaboud et Tremoulet à plus de 130 km/h de moyenne. Ces victoires témoignent à la fois des qualités routières et de l’endurance de la Delahaye 135. En plus de cette réussite en course, rares sont les automobiles ayant fait l’objet d’une aussi grande variété d’exécutions. Le Type 135 deviendra la préférée des grands carrossiers pour lesquels ce châssis surbaissé constitue une base idéale pour façonner les lignes les plus inspirées. A côté des carrosseries «usine» réalisées par Chapron, d’autres comme Figoni, Antem, Guilloré, Saoutchik, Labourdette et bien d’autres réaliseront au fil des ans des interprétations allant du plus sobre au plus extravagant. Notre Delahaye 135 M est un élégant cabriolet 4 places carrossé par Chapron en 1938 répondant au numéro de commande 5785, comme nous le retrouvons sur différents éléments de sa carrosserie. Sa livrée noire en bel état est superbement patinée tandis que la capote noire en bon état abrite une sellerie en cuir bordeaux de grande qualité réalisée il y a une vingtaine d’années. Le tableau de bord est complet et les boiseries sont très belles à l’instar de la présentation générale de la voiture. Côté mécanique, son moteur six cylindres de 20 CV est accouplé à une boite électromagnétique Cotal à 4 rapports. Option à l’époque, elle est également équipée de roues fil à serrage central et chaussée de pneus à flancs blancs. Achetée neuve par un industriel Lorrain exerçant dans la métallurgie, elle resta dans la même famille jusqu’en 1974 date à laquelle un des neveux en pris possession avec l’intention de la restaurer. Par manque de temps et de moyen, la belle endormie resta dans la propriété familiale et sera immobilisée de longues années avant d’être cédée à son second propriétaire dans les années 2000. Collectionneur patenté, ce dernier débuta une restauration totale en démontant la carrosserie pour atteindre le châssis. La carrosserie fut décapée avant de recevoir une peinture poli-lustrée et dans l’habitacle, les moquettes et la sellerie seront refaites en respectant toutes les règles d’origine de la voiture. Côté mécanique, la réfection du moteur et de la boite Cotal s’ajoute à la longue liste des travaux effectués. Connue du Club Delahaye et démarrant au quart de tour, sa récente immobilisation depuis son achat chez Aguttes en mars 2015 imposera tout de même une révision avant de reprendre le chemin des rallyes ou des concours d’élégance. Prestigieuse et surtout extraordinairement homogène, capable de briller autant en concours d’élégance que sur la piste des 24 Heures du Mans ou sur les routes du Rallye de Monte Carlo, le Type 135 est un modèle enviable, surtout dans cette définition élégante et raffinée sublimée par Chapron. 

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue