1906 SIZAIRE & NAUDIN SPORT TYPE F

Lot 42
Aller au lot
Estimation :
40000 - 60000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 41 660EUR
1906 SIZAIRE & NAUDIN SPORT TYPE F

Historique connu depuis les années 1970

Rare survivante

Mécanique refaite à neuf


Titre de circulation belge

Châssis n° : 1126


Début 1903, les frères Sizaire (Maurice et Gorges) et Louis Naudin s’associent pour construire et vendre une automobile de leur conception. L’engin s’avère plutôt performant avec son « gros » moteur monocylindre de 120 mm d’alésage et 110 mm de course et plus de 1,2 l de cylindrée pour un poids global de 600 kg. La transmission a cependant du mal à encaisser le couple du « gros mono », et les premiers clients essuient les plâtres. Pour la bonne réputation de la jeune marque, il faut remédier à cela : Maurice Sizaire va donc développer une inédite boîte-pont, une transmission directe à trois rapports. C’est à la même époque que la suspension avant évolue avec un exclusif système de roues indépendantes qui assure à l’automobile une parfaite tenue de route. Ces nouveautés, apparues dès l’été 1903, apportent un rapide succès à l’entreprise, qui s’installe dans de nouveaux et vastes locaux à Courbevoie. Le prix des voitures, trop bas, fait cependant rapidement vaciller les finances de l’entreprise qui est rachetée par le Duc d’Uzès, qui appose ses couleurs sur l’emblème : un fanion rouge et bleu sur fond blanc avec les lettres SN. La renommée des Sizaire & Naudin augmente néanmoins avec les premières victoires en course décrochées (Coupe des Voiturettes organisée par l’Auto-Journal, en 1906, 1907 et 1908, Targa Florio 1907 et nombreux records du monde de vitesse). Maurice Sizaire a en effet élaboré un modèle course surnommé le Monstre, avec un immense moteur de 250 mm de course pour contourner le règlement qui limite l’alésage à 100 mm. Au début des années 1910, le développement couteux et peu probant d’un moteur 4-cylindres sème le désordre dans l’entreprise et les frères Sizaire et Louis Naudin… sont renvoyés. La société sera définitivement liquidée en 1921. Pendant ce temps, les frères Sizaire auront tenté à nouveau leur chance outre-Manche avec un certain F.-W. Berwick. Mais ceci est une autre histoire. La Type F que nous présentons et l’une des très rares survivantes de la marque, et l’une des seules en état de fonctionnement et régulièrement engagée en rallyes. Il s’agit du modèle 8 HP Sport à « carrosserie 2 baquets » comme l’indique le catalogue d’époque, équipé du fameux moteur monocylindre de 1 244 cm3. Son histoire est connue depuis 1975, année où on la retrouve aux mains d’un amateur néerlandais, Monsieur de Vaal, qui la restaurera cosmétiquèrent. En 2003, Christian Mullaert, un grand collectionneur belge, la rachète et attaque des travaux sur la boîte-pont, cassée et incomplète. 

C’est l’un de ses amis, également fin connaisseur, qui la lui rachète peu avant son décès et termine la difficile restauration mécanique. La voiture est complète avec ses ailes et sa roue de secours, et dans un superbe état de fonctionnement. Démarrer un monocylindre d’une telle cylindrée étant assez dangereux, la voiture a été équipée d’un discret démarreur de Mini pour faciliter la manœuvre. Une occasion rare d’acquérir un « monocylindre » emblématique et performant des débuts de l’automobile.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue