1991 BMW Z1

Lot 29
Aller au lot
Estimation :
40000 - 60000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 53 460EUR
1991 BMW Z1

Moins de 32 500 km d’origine

Récemment révisée

Deuxième main


Carte grise française

Châssis n° : WBABA91090AL05044


Salon de Francfort 1987 : une étonnante voiture trône sur le stand BMW. Le constructeur bavarois (en fait sa filiale indépendante – et très créative – BMW Technik GmbH) vient en effet de dévoiler un roadster (le deuxième d’après-guerre avec l’iconique 507) aux lignes tendues (signées Harm Laagay, qui avait déjà dessiné la Porsche 924) qui se singularise par des portes… escamotables. Un vrai bond vers le futur, le Z signifiant d’ailleurs zukunft (futur en allemand) ! On aurait pu penser qu’il s’agissait d’un prototype de salon, mais il n’en fut rien puisque le Z1 sera produit en série à très exactement 8 000 exemplaires entre juillet 1988 et juin 1991. Un succès réel mais limité en raison d’un prix de vente élevé de 366 700 Francs, alors qu’un cabriolet BMW 325 se vendait 211 000 Francs. Pour développer ce drôle d’engin, les ingénieurs BMW sont partis d’une plateforme galvanisé de 325i, modifiée par le carrossier Baur, habitué à transformer des 2002 en cabriolets dans les années 1970, avec certains renforts qui firent de la Z1 l’un des cabriolets les plus rigides de tous les temps, un train arrière multibras spécifique, un arceau intégré aux montants de pare-brise et un inédit fond plat. La carrosserie, en fibre de verre, a été sous-traitée aux Etats-Unis, chez General Electric Plastics, tandis que les très exclusives portes escamotables ont été étudiées chez… Matra ! Les sièges « à coque » sont habillés d’une sellerie camouflage en cuir et nubuck. Sous le capot avant à la cinématique originale, on retrouve le 6-cylindres de 2,5 l et 170 ch lui aussi emprunté à la BMW 325i E30. Niveau freinage, la Z1 inaugure chez BMW le système ABS. Le roadster Z1, véritable vitrine de la marque, fut la première grande série Z du constructeur bavarois, avant la Z3 qui arrivera en 1995. 

L’année 1991 marque la dernière année de production, avec 1 451 exemplaires sortis de chaînes. Il se dit d’ailleurs que BMW eut du mal à écouler les derniers stocks. L’exemplaire que nous présentons ici est l’un des rares vendus neufs en France (6 443 Z1 sur les 8 000 furent vendus neufs en Allemagne !), comme en témoignent le bon de commande, la facture et la lettre de félicitations du président de BMW France qui accompagnent le dossier la voiture, qui se singularise par sa couleur verte diamant. Son premier propriétaire la conservera de 1991 à 2016, roulant assez peu. Le carnet est en effet tamponné jusqu’à 20 000 km, en 1998, tandis que la facture suivante intervenue juste avant sa vente en 2016, indique un kilométrage de presque 30 000 km. Son deuxième et actuel propriétaire vient de faire procéder au remplacement de la courroie de distribution (facture d’avril 2021 jointe au dossier). Il a aussi fait repeindre la voiture dans sa teinte d’origine, en même temps que les ailes avant, fendues (défaut habituel des Z1) furent réparées. Notons aussi que le silencieux arrière, spécifique, en forme d’aile d’avion pour un effet de sol, vient aussi d’être remplacé par un modèle en inox, l’origine étant endommagé par la rouille, maladie connue sur les autos ayant… trop peu roulé. Ce roadster Z1 offre l’opportunité rare d’acquérir un authentique concept-car roulant, au dessin intemporel et au concept unique, ayant très peu roulé et parfaitement suivi.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue