1960 ABARTH 750 SESTRIERE ZAGATO

Lot 25
Aller au lot
Estimation :
80000 - 110000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 100 660EUR
1960 ABARTH 750 SESTRIERE ZAGATO

Restauration concours

Certification Abarth Classiche

Eligible Tour Auto


Titre de circulation allemand

Châssis n° : 756 808

Moteur n° : 825 490


Au milieu des années 1950, Carlo Abarth, le célèbre sorcier italien, jette son dévolu sur la toute nouvelle Fiat 600. Avec quatre gros pistons Borgo et un réalésage pour atteindre 747 cm3, une pipe d’admission maison pour boulonner un carburateur Weber de 32 et un filtre à air « competizione » et une marmita sur-mesure (le fonds de commerce d’Abarth), la Fiat 600 Gran Turismo derivazione Abarth ne tarde pas à faire parler la poudre et à semer la terreur en compétition en classe 750... comme sur route ! En avril 1956, à l’occasion du Salone dell’automobile de Torino, Carlo Abarth présente une petite et élégante berlinette Zagato reprenant la plateforme de la Fiat 600 et sa célèbre préparation 750. Cette première version, baptisée 750 GT, qui se singularise par la célèbre double-bulle de toit chère à Zagato, apporte ses lettres de noblesse au modèle, avec un triplé en classe 750 aux Mille Miglia 1957, et de nombreuses victoires en classe 750, sur le Vieux Continent ou aux Etats-Unis, où la bombinette rencontre un grand succès dans le championnat SCCA (Sports Cars Club of America). Avec 44 ch et 535 kg sur la balance, le petit scorpion tout d’alu vêtu propulse en effet ses occupants à 160 km/h compteur. En 1958, une version bialbero baptisée Record Monza (avec culasse maison à double ACT qui permet de sortir 61 ch du petit 4-cylindres) promet même 180 km/h ! En 1959 et 1960, pour clôturer la série, vingt-cinq voitures sortent encore des ateliers Abarth et Zagato, avec des caisses acier et des ouvrants aluminium. Baptisées Sestriere (en référence au très sélectif rallye de Sestriere, qui se déroulait  autour de la station de ski éponyme et où les 750 Zagato se sont imposées en 1958 et 1959), et se caractérisant par un toit « plat » et deux énormes écopes sur le capot arrière, ce sont les plus rares de la lignée.

L’Abarth 750 Sestriere châssis n° 756 808 fut vraisemblablement vendue neuve aux USA, comme une grande partie de la production. La voiture fut retrouvée en Californie au début des années 2000, et achetée par un amateur britannique qui la fit rapatrier en Angleterre. La base, saine et complète, fut démontée et un premier travail de carrosserie, portant notamment sur les ouvrants aluminium fut entrepris. Son propriétaire actuel la racheta en l’état, en 2014, et entrepris une restauration concours chez le réputé Bernhard Arnold (Arnold Classic) : les photos qui accompagnent le dossier de la voiture témoignent d’un travail d’une qualité rare. A peine terminée, la voiture sera expédiée en Italie, chez Abarth, pour certification. Les experts du département Classiche ne pourront que valider la qualité de la restauration et le soin apporté aux détails. Il est vrai que l’essai que nous avons fait de cette attachante Abarth s’est révélé surprenant : l’auto est per formante, mais – surtout – les commandes et les réactions confirment une restauration « à neuf ». C’est sans aucun doute l’une des plus belles Abarth 750 disponible à la vente. Une auto qui ne demande qu’à prendre la route, et briller pourquoi pas à nouveau en compétition historique, notamment au Tour Auto, où elle est éligible. Le moteur matching de la voiture, également refait à neuf, et installé dans un cadre sur-mesure, sera à récupérer auprès du vendeur après la vente.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue