1971 DE TOMASO PANTERA «GR. 3»

Lot 17
Aller au lot
Estimation :
90000 - 120000 EUR
1971 DE TOMASO PANTERA «GR. 3»

Important dossier de factures

Performance et fiabilité à toutes épreuves

Eligible au Tour Auto, Le Mans Classic

et Mondena Cento Ore


Carte grise française

Châssis n° THPNLS01893


Né en 1928 en Argentine, Alessandro de Tomaso fut un ancien mécanicien et pilote de l’écurie Osca des frères Maserati avant de fonder sa propre marque éponyme en 1959. Dans le sillage des glorieux Fangio et Gonzales, il voulut briller sur les circuits mais en homme avisé il s’aperçut vite qu’il n’en avait pas le talent. Aussi il se tourna vers la construction d’automobiles de course et s’installa à Modène alors capitale mondiale du sport automobile. Ayant un sens aiguisé des affaires, de Tomaso parvient à tisser des liens forts avec le géant Ford qui sortait perdant de ses négociations avec Enzo Ferrari. C’est dans ce contexte que la Pantera fit son apparition au début des années 70. Dessinée par Tom Tjaarda et conçue par le jeune et talentueux ingénieur Gianpaolo Dallara fraichement débarqué de chez Lamborghini, la Pantera démontra un potentiel immense si bien qu’il fut décidé de préparer une série de voiture pour concourir dans la catégorie Grand Tourisme.

Propulsée par un V8 Cleveland 351 ci, la Pantera dispose alors de 270 cv pour figurer parmi les plus rapides GT du moment et notamment la Corvette aux USA. Conçue sur une coque autoporteuse en acier avec poutre centrale et carrosserie en acier, la Pantera n’est pourtant pas très légère. Le V8 Ford tout en fonte n’aide pas à gagner des kilos, mais les performances sont très intéressantes grâce à son couple conséquent et à la bonne aérodynamique de la voiture haute de 1m10 seulement. Le V8 Cleveland évoluera à plus de 300 cv pour les GTS Standard, et 400 cv pour les Groupe 3, ou près de 500 pour les Gr 4.

01893 présenté ici est l’un des tous premiers châssis construit en juin 1971 avec des pièces provenant des premières générations telles que le tableau de bord ou les pare-chocs. Portant la lettre L (pour Lusso) sur son numéro de châssis, elles sont souvent considérées comme les plus intéressantes par les amateurs de la marque. Selon son important dossier de factures, la voiture résidait en Floride avant d’arriver en Belgique dans les années 1990. Achetée en 2005 en vue de participer à plusieurs épreuves du calendrier historique, la voiture sera intégralement reconstruite pour répondre à l’homologation du Gr. 3. La préparation, confiée à Gilles Céron du Vintage Garage non loin d’Orléans, débute en 2006. Rien ne sera laissé au hasard, la carrosserie est intégralement mise à nue, les passages d’ailes sont élargis, les trains roulants et les freins (Porsche/Brembo) sont adaptés pour passer la puissance au sol du bloc 5.8l gavé par les quatre carburateurs Weber IDA 48. Quelques mois plus tard, la voiture est sur la grille de départ du circuit des 24 heures et franchira le drapeau à damier à une honorable 42ème position sur les 71 voitures du plateau 5. En 2009, elle rejoindra Marseille depuis Le Grand Palais à l’occasion du Tour Auto Optic 2ooo en régularité. Depuis, plus de 33 000 € sur factures auront été nécessaire pour maintenir l’auto à son meilleur niveau comme la réfection du moteur en juillet 2016 pour plus de 13 000 €. Fiabilisée et diablement performante, cette De Tomaso Pantera est une belle opportunité.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue