GOYA Y LUCIENTES Francisco José de (1746-1828)

Lot 190
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR

GOYA Y LUCIENTES Francisco José de (1746-1828)

• La Tauromachie.
Recueil de quarante estampes représentant différentes manières et feintes de l'art de combattre les taureaux, inventées et gravées à l'eauforte, à Madrid.
Paris: Loizelet, s.d. [1876]. In-folio oblong (493 x 320 mm), [3] ff. dont f.
titre en rouge, 40 eaux-fortes de Goya, dont les 33 planches de l'édition originale, et 7 planches inédites (dimensions : 355 x 245 mm).
Demi-maroquin rouge à coins, filets dorés sur les plats, dos à nerfs titré et orné or, tranches jaspées, gardes de papier marbré.
Troisième édition, enrichie par rapport aux précédentes de 7 planches initialement écartées, de cette célèbre suite complète de la Tauromachie de Francisco de Goya.
L'édition originale de la suite, qui paraît en 1816, comporte 33 planches - les 7 compositions rejetées par l'artiste seront également absentes de la seconde, publiée en 1855.
Cette troisième édition, publiée à titre posthume en 1876, est la première à réintégrer les 7 planches initialement écartées, faisant d'elle l'édition la plus complète de la suite parue jusqu'alors, avec 40 gravures de Goya, numérotées dans le cuivre en haut à droite, sur papier vergé.
Cette série a été inspirée à l'artiste espagnol à la fois par son passé de torero ainsi que par l'ouvrage sur les corridas publié en 1777 par son ami, le poète Nicolas Fernandez de Moratin.
Ce n'est pourtant qu'une quarantaine d'années plus tard, en 1815- 1816, que Goya mena un long travail préparatoire pour réaliser cette superbe suite dans laquelle il met notamment en scène les prouesses de son ami Pedro Romero et la mort de Pepe Hillo. Il ne se satisfait pourtant pas de son premier essai. Puisque les plaques de cuivre qu'il utilise pour la gravure sont particulièrement coûteuses, car importées d'Angleterre, il doit se résoudre, pour sept des planches, à retourner les plaques et à graver une nouvelle composition au verso.
On trouve également le portrait de Goya, dessiné et gravé par Eugène
Loizelet, également utilisé comme page de titre de l'édition.
MAGNIFIQUE ET RARE RÉUNION DE 40 PLANCHES GRAVÉES DE GOYA.
(f. de titre légèrement bruni, légers reports au verso des planches, piqûres dans les marges des pl. 9, 10, 15, légères rousseurs aux pl. 11 et 12 ; dos et maroquin abîmés).
RÉFÉRENCES Thomas Harris, Goya : engravings and lithographs, 1983, I, pp. 16, 173-176 et II, n°204-243 ; Sanchez et Gallego. Goya: the Complete
Etchings and Lithographs, pp. 146-173.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue