XU WEIXIN (né en 1958)

Lot 16
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
XU WEIXIN (né en 1958)

Portrait de femme, 2006

Huile sur toile

120 x 100 cm

47 1/4 x 39 3/8 in.


Nous remercions l'artiste Monsieur Xu Weixin de nous avoir confirmé l'authenticité de cette oeuvre.


PROVENANCE

Offert par l'artiste à l'actuel propriétaire

Collection privée, Paris


Xu Weixin

Xu Wei Xin est un peintre chinois né dans la province de Xin­jiang en 1958. Son oeuvre se compose notamment d'une série de portraits à grande échelle de personnes ordinaires, comme témoignage des victimes de la Révolution Culturelle de 1966 à 1976. Il considère que le grand format de ses oeuvres les rendent plus accessibles et leur donne un impact visuel plus fort, véhiculant plus efficacement son message. Le passage du portrait collectif au portrait individuel est une étape primor­diale dans son parcours artistique : au-delà de l'entité sociale, la représentation communautaire, il s'attache à l'individualité de son modèle, sa dimension psychologique.

Xu Wei Xin a dès lors été exposé dans de nombreux musées internationaux, dont le musée d'Art de Shanghaï, le musée d'Art moderne de Beijing et le musée d'art national de Chine.

À l'image de ce Portrait de Femme, Xu Wei Xin a notamment choisi de peindre des mineurs, pour deux raisons : ce sont, selon lui, d'excellents sujets d'inspiration et de création artistique; mais il s'est aussi donné le devoir de leur rendre hommage, en signe de respect pour ce qu'ils ont vécu. Le témoignage de leurs pénibles conditions de vie se lit sur le visage de cette femme, dont le regard est encore apeuré. Apeuré, ou sans doute étonné de susciter une si grande attention à l'égard du peintre, de servir de modèle, alors qu'elle n'est probablement qu'une ouvrière parmi des milliers d'autres. C'est justement ce que cherche Xu Wei Xin : mettre en lumière des personnes ordinaires pour honorer leur courage et leur vécu, les rendant de ce fait uniques par la particularité de leurs expressions faciales et des émotions qu'ils dégagent. Le témoignage est non seulement dans le regard, mais aussi dans les traits pure­ment physiques : tandis que les rides et les boursouflures des mineurs révèlent la pénibilité de leurs tâches quotidiennes, la peau de cette femme semble encore lisse, juvénile, alors qu'elle pourrait pourtant être mère. Malgré la pureté de sa peau, son vêtement rouge semble se refléter sur la partie droite de son visage, créant l'illusion d'une brûlure. La binarité des teintes du visage, presque en clair-obscur et la saturation des couleurs renforce l'impression de blessure encore vive.

Qu'elle soit mineure, autre ouvrière, ou femme au foyer, c'est avant tout une personne ordinaire, emblématique des classes populaires chinoises de l'époque. «Xu sheds light on those who are overlooked, focusing on the everyday individuals, giving a voice to those who are otherwise lost to the collective mass..” (Xu met en valeur ceux qui ignores, négliogés par la société, donnant une voix à ceux qui sinon seraient confondus à la masse collective).

Au-delà des témoignages individuels, Xu Wei Xin vise à graver l'Histoire elle-même dans le temps, à l'intention des générations futures : «"I don't think they really know about it, or unders­tand it, or even talk about it. It's important for them to know what their ancestors went through” (“Je ne pense pas qu'ils y connaissent grand- chose, qu'ils le comprennent, ou même qu'ils en parlent. C'est important pour eux qu'ils sachent ce que leurs ancêtres ont accompli”.)

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue