Giovanni Domenico TIEPOLO Venise, 1727 - 1804

Lot 29
Aller au lot
Estimation :
20000 - 30000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 32 500EUR

Giovanni Domenico TIEPOLO Venise, 1727 - 1804

Recto: Etude pour la visite du roi Henri III de France à la villa Contarini, reprise d'un costume
Verso: Etude d'ombrelle
Pierre noire et rehauts de blanc sur papier bleu; pierre noire, sanguine et rehauts de blanc
26 x 19 cm et 26 x 17,5 cm
Recto: Study for the visit of the french king Henri III at the Villa Contarini
Verso: Study for a parasol
Black chalk heightened with white; black and red chalk heightened with white 10 1/4 x 7 1/2 in.; 10 1/4 x 6 7/8 in.
PROVENANCE Vente anonyme, Paris, Espace Tajan, 9 avril 2008, n° 15, reproduit.
Notre dessin est une étude de Giovanni
Domenico Tiepolo en rapport avec la fresque peinte par son père Giovanni
Battista Tiepolo à la villa Contarini ai Leoni de
Mira (Vénétie). A l'époque Giovanni Domenico travaillait dans l'atelier de son père et il est possible qu'il ait travaillé sur ce projet. Acquise par les
Jacquemart - André lors d'un voyage en Italie en 1893, la fresque fut placée dans le grand escalier d'honneur de leur hôtel parisien où elle se trouve toujours. Les propriétaires ont sans doute été séduits par ce sujet de l'histoire française traité par un grand peintre vénitien (voir M. Gemin et F.
Pedrocco, Giambattista Tiepolo, I dipinti, Opera completa, Venise, 1993, n° 361, reproduit).
Tiepolo reprend en effet sur cette fresque la visite que fit le roi Henri III au doge Contarini.
Roi de Pologne durant seulement quarante - six jours, Henri III apprend secrètement la mort de son frère le roi de France Charles IX en juin 1574. Il décide alors de quitter clandestinement
Cracovie et de rentrer à Paris. Il atteint la frontière de la République de Venise le 10 juillet, où il est fastueusement accueilli pendant plusieurs jours, notamment par le doge Contarini.
Tiepolo réalisa cette grande fresque vers 1745 à la demande de de la famille Pisani, alors propriétaire de la villa Contarini. On y retrouve toute sa maîtrise de l'art du trompe l'oeil. En peignant Henri III gravissant les marches de la villa Contarini, il réussit à créer un véritable effet de surprise.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue