RARE PENDULE en bronze ciselé et doré, ivoire... - Lot 153 - Aguttes

Lot 153
Aller au lot
Estimation :
12000 - 15000 EUR
RARE PENDULE en bronze ciselé et doré, ivoire... - Lot 153 - Aguttes
RARE PENDULE en bronze ciselé et doré, ivoire et marbre blanc ; le cadran circulaire, à canaux rayonnants centrés d'une rosace turbinée, repose sur une borne renfermant une plaque en ivoire finement sculptée ornée d'un médaillon représentant un cavalier terrassant un ennemi ; elle est flanquée de deux termes ailés à crosses; base à ressaut et bas-relief à griffons; socle quadrangulaire. L'arrière répétant le décor du panneau de façade présente un portillon découvrant le mouvement signé «Chelsea Clock Co. Boston USA». Vers 1900 H. 43 ; L. 19,5 ; 13,5 cm Les Etats-Unis de la fin du XIXe siècle sont pétris de paradoxes. Tournés vers le futur, certains d'un destin prophétique mondial, les élites restent attachées aux codes stylistiques européens. Le New York Tribune Building, an­cêtre des gratte-ciels jouxtait les mansions de la cinquième Avenue, véritable apothéose de l'éclectisme piochant tour à tour dans le répertoire gothique tel le Cornelius Vanderbilt II Mansion ou le goût rocaille français dans le William A. Clark Mansion. Véritables musées aux gloires européennes, beaucoup furent détruits pour laisser places aux hautes tours de Manhattan. Rescapé, la Frick collection est un précieux témoin de cette époque où se côtoient pièces originales provenant de collections européennes et pastiches. La pendule présentée ici emprunte plutôt à la Renaissance et témoigne du goût encore inféodé à l'Europe qu'ont les élites américaines. Ici, les sphinges font écho à l'habileté des menuisiers des cabinets à deux corps de la Renaissance française. Ce répertoire néo-Renaissance est enrichi par le bas-relief en ivoire à décor d'un général terrassant un ennemi dans le goût des bas-reliefs des guerres Daciques de la colonne Trajane.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue