KOKOSCHKA Oskar (1886-1980)

Lot 17
Aller au lot
300 - 400 EUR

KOKOSCHKA Oskar (1886-1980)


L.A.S. «OK», [vers 1941, à son amie l'actrice Nelly PALACHE]; 2 pages oblong in-4 sur papier bleu; en allemand.
Il lui envoie les aquarelles qu'elle avait vues et le crabe-cauchemar («die
Alpdruckcrabbe»). Il a donné la feuille avec l'orchidée pour la collection de Noël de la Free German Culture League, dont il est le président.
Heureusement, la feuille a été vendue très bien en faveur des internés allemands, autrichiens et tchèques dans les camps anglais. Il a pu y ajouter 20 livres d'un bienfaiteur tchèque afin que des couvertures de laine, de la nourriture et du tabac puissent être envoyés en bonne quantité.
Ses économies sont parties en fumée rapidement que ces derniers temps.
Il parle des parents de sa femme Olda [qu'il a épousée en 1941] (le père est un ami de Benes; autrefois ministre, il est rémunéré comme conseiller du président tchèque). Kokoschka doit vivre de ses mains, de son cerveau et de son coeur («Ich muss aber von meinen Händen, meinem Gehirn und meinem Herz leben»). Il doit se constituer une réserve secrète pour Olda et lui, elle veut vivre avec luile plus tôt possible.
Jusque là il a dû payer pour deux appartements, deux ménages, des vêtements, des dépenses supplémentaires, il n'a pu s'occuper des choses les plus nécessaires comme les soins dentaires, etc. Pour les 3 aquarelles encadrées, qui sont d'une qualité spéciale, il veut au moins livres chaque. Les autres entre 30 et 40 livres. Il serait très, très heureux si Nelly pouvait faire une vente, car il est arrivé au bout de son propre argent et n'arrive pas à demander à Olda le moindre schilling supplémentaire. Il est trop vieux pour le rôle de gendre entretenu, ce qu'il n'est pas non plus légalement. Les montants demandés ne sont pas élevés car la livre n'a qu'un pouvoir d'achat réduit et un barbouilleur anglais obtient des prix supérieurs parce que le hasard lui a donné le bon passeport. L'année prochaine j'essaierai d'aller en Amérique où j'ai un très bon nom et un marché brillant. Il n'est pas permis d'envoyer d'ici, ni de peindre (paysages) et les gens d'ici sont trop stupides pour me comprendre ou me promouvoir. Ce n'est pas la faute de la guerre, c'était pareil il y a 15 ans ! Ils ne s'en tiennent qu'au dadaïsme, ils n'ont aucune idée de l'art. Nous avons obtenu le meilleur art en Angleterre où tout est le meilleur, y compris l'antisémitisme et les camps de concentration.
(«Die obigen Beträge sind nicht hoch weil das Pfund ja doch bloss eine verringerte Kaufkraft hat und ein englischer Schmierant kriegt andere
Preise weil der Zufall ihn mit dem richtigen Pass ausgestattet hat. Im kommenden Jahr versuche ich nach Amerika zu gehen wo ich einen sehr guten Namen habe und einen glänzenden Markt. Hinschicken von hier ist nicht erlaubt, malen auch nicht (Landschaften) und zu blöd siind die Leute hier auch noch dazu um mich zu verstehen oder zu fördern. Es ist nicht der Krieg schuld, es war vor 15 Jahren ebenso ! Sie halten erst beim Dadaismus, von Kunst haben sie keine Ahnung. We got the best art in England where everything is the best, auch der Antisemitismus und die Concentration-Camps.») Il souhaite à Nelly une bonne année, et la remercie pour sa fidélité à un homme très seul («deine Treue zu einem sehr isolierten Menschen»)...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue