ALBERT MARQUET (1875-1947)

Lot 39
Aller au lot
20 000 - 30 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 98 850 EUR

ALBERT MARQUET (1875-1947)


L'Anse des Pilotes, le Havre, 1934
Huile sur panneau, signée en bas à droite
32 x 41.5 cm - 12 ½ x 16 3/8 in.

PROVENANCE
Collection de madame Lucie Druet
Collection privée, offert par le précédent propriétaire
Vente Tajan, 27 octobre 1997
Collection privée, France

L'oeuvre, que nous vous présentons aujourd'hui, représente un espace por­tuaire. Il s'agit d'une thématique essentielle dans l'oeuvre de Marquet. Peintre de pay­sages modernes du XXe siècle, il illustre ici la modernité de ce port normand avec des grues, des lampadaires... Influencé par le mouvement fauve, on retrouve dans ses compositions des couleurs vives héri­tées de ce courant artistique. S'ajoute à la composition l'utilisation de lignes claires, simplifiées, et une remarquable mise en perspective.

ALBERT MARQUET
Issu d'une famille modeste, Albert Marquet naît en 1875 à Bordeaux. Il est attiré dès son plus jeune âge par le dessin, et entre à l'Ecole nationale des arts décoratifs de Paris à partir de 1892. C'est là qu'il ren­contre Henri Matisse, qui le prend sous son aile et avec qui il se lie d'amitié. Peu de temps après, les deux artistes rentrent aux Beaux-arts de Paris et fréquentent alors l'atelier de Gustave Moreau. Ce dernier pousse Marquet à fréquenter les musées afin d'apprendre à observer et copier les maîtres anciens. Dans cet établissement, il rencontre les artistes Charles Camoin et Henri Manguin qui restèrent ses compa­gnons tout au long de sa vie. Sa formation classique n'exclut pas un intérêt vif pour les Impressionnistes. Leur façon de repré­senter et d'étudier les paysages ainsi que la lumière le fascine et l'inspire profondément. Toute sa carrière, l'étude de paysages reste son sujet de prédilection. Cependant, il s'éloigne de leurs techniques artistiques et s'approprie le genre. Le Salon d'Automne de 1905 est un tournant dans sa carrière. Il y expose avec le groupe d'artistes qui sera bientôt appelé les « fauvistes » dont Matisse est le chef de file. Artiste indé­pendant et créatif, il s'en éloigne peu à peu pour construire son propre style. Du fauvisme, il gardera les couleurs pures, les formes simplifiées, et la synthétisation de la composition. D'autres influences viennent également construire la singu­lière identité artistique du peintre, comme le japonisme, ou encore le symbolisme. Marquet est attaché à représenter l'essen­tiel, il recherche l'harmonie de l'équilibre parfait. Au cours de sa carrière, le peintre a effectué de nombreux voyages. Nor­mandie, Norvège, Maghreb, ... autant de destinations qui ont formées l'oeil de Mar­quet. Celui-ci s'attache à représenter les paysages qu'il a traversés. Son talent est définitivement reconnu. Il connaît un succès certain au cours de sa vie, et expose à plusieurs endroits en Europe et en dehors. L'artiste décède en 1947 à Paris.

 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue