HENRY DASSON (1825 - 1896)

Lot 218
Aller au lot
Estimation :
10000 - 12000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 10 660EUR
HENRY DASSON (1825 - 1896)

Large secrétaire en placage de bois de rose, acajou, bois verdi, et belle ornementation de bronzes ciselés et dorés. Le panneau central est orné d'un médaillon finement marqueté à décor d'un trophée de musique dans un entourage de fleurs.A l'intérieur, l'abattant laisse découvrir une surface d'écriture gainée de cuir cognac doré aux petits fers, deux casiers et cinq petits tiroirs à décor marqueté de rosaces dans des encadrements. Il ouvre par un tiroir en ceinture. Le corps du secrétaire est flanqué de deux figures de cariatides canéphores drapées à l'antique terminées par des gaines à enroulement. Il repose sur quatre pieds cannelés foncés de laiton et terminés par des toupies. Ils sont réunis par une élégante entretoise en H. Riche ornementation de bronzes ciselés et dorés à décor de guirlandes fleuries réunies par des noeuds enrubannés sur le bandeau supérieur, frises d'oves et rangs de perles aux encadrements. Porte une estampille Henry DASSON (1825-2896) et daté 1888.
H : 138 - L : 85,5 - P : 41,5 cm
PROVENANCE
Collection particulière, Neuilly-sur-Seine
Henry DASSON (1825-1896) fut l'un des plus célèbres ébénistes et bronziers de la seconde moitié du XIXe siècle. Avec d'autres ébénistes, il fait revivre le mobilier du règne de Louis XVI que l'impératrice Eugénie aimait tant. L'élégance du piètement de ce secrétaire rappelle par exemple la célèbre table à écrire conçu par Adam WEISWEILER (1746-1820) pour Marie-Antoinette et livrée en 1784 au château de Saint-Cloud par le mar­chand mercier DAGUERRE, aujourd'hui conservée au Musée du Louvre.
Quant au médaillon central en marqueterie, il est direc­tement inspiré des modèles d'un Jean-François OEBEN (1721-1763) ou de Jean-Henri RIESENER (1734-1806).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue