CHAGALL MARC (1887-1985)

Lot 33
Aller au lot
3 000 - 4 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

CHAGALL MARC (1887-1985)


Lettre autographe signée et manuscrit autographe adressés à Jacques GUENNE.
S.l.n.d. [circa 1927], 16 pages sur 4 doubles feuillets in-8 et 1 page in-12 à l'encre sur papier. (Quelques taches, minuscules déchirures marginales, 2 petits trous au premier feuillet).
La lettre et le manuscrit de 16 pages sont adressés à Jacques Guenne, directeur de l'Art vivant, vers 1927.
Émouvante autobiographie dans laquelle Chagall revient sur son enfance dans l'Empire tsariste et sur ses premières années de formation artistique: «Mon père, aux yeux bleus, aux mains couvertes de durillons travaillait, priait et se taisait toute sa vie. Moi aussi j'ai été silencieux.Je ne savais pas ce que je vais faire... J'ai eu des mains finies et j'ai cherché une occupation plus délicate, et l'essentiel, qui ne me fera pas détourner du ciel et des étoiles [...]» [...] «Dans ma province je n'ai jamais entendu prononcer les mots l'art, l'artiste. Mais, un jour, un camarade vint me voir et, apercevant mes dessins, s'exclama: «Mais tu es un vrai artiste». Qu'est-ce que c'est l'artiste ? demandai-je.»
Il évoque également son arrivée à Paris en 1910 et sa réaction face aux oeuvres des principaux artistes de la seconde moitié du XIXe siècle: «Au Louvre, j'étais effrayé devant Delacroix, Courbet, Manet et bientôt mon atelier était encombré de toiles». Il décrit l'évolution de son style, de ses idées esthétiques: «Tout autour de moi des impressionnistes jusqu'aux cubistes me semblaient trop réalistes [...] Ce qui me tentait le plus c'était le côté invisible ou soi-disant, allogique, de la forme et de l'esprit, sans duquel la vérité extérieure n'était pas complète pour moi, sans faisant du recours au fantastique».
Un véritable manifeste des conceptions esthétiques de Chagall.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue