CARCO FRANCIS (1886-1958)

Lot 29
Aller au lot
1 000 - 1 500 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

CARCO FRANCIS (1886-1958)


Carnet autographe signé avec quatorze dessins ou croquis.
S.l., [1932], carnet in-16 de 80 pages à l'encre sur papier, couverture moleskine noire, tranches dorées.
Carnet de notes de son voyage en Égypte, en 1932, dans le cadre d'un reportage sur la drogue et les stupéfiants; Carco visita alors Alexandrie et Le Caire, et fit la connaissance d'Éliane Négrin, sa seconde femme. Ce carnet, rempli de notes prises sur le vif et de récits, principalement au crayon, a pu alimenter le roman Palace Égypte (Albin Michel, 1933), et a servi à la rédaction des Heures d'Égypte (Avignon, 1940), titre porté tardivement par Carco à l'encre bleue en tête du carnet. Aperçus depuis le bateau sur le Nil «[...] Pyramides fond d'or sur le sable rose puis orangées, safran renvoyant la lumière tout est hâlé, d'une harmonie altérée de douceur». Il note le nom de l'abbé Drioton, conservateur du musée du Caire, des détails sur les Arabes, les chiens et les arbres; il observe la conduite des femmes voilées dans les jardins de l'Ezbekieh et dans la rue; il s'entretient avec un archéologue et inscrit des noms égyptiens et européens...
Descriptions de monuments, de la maison du major Gayer-Anderson, d'une boutique de tatoueur... Écho de conversations: «Chez Naila, toute la splendeur orientale. Le prince et ses gamous. Pourquoi ne pas le dire ? Je connais mes gamousses. Il y a comtesse, marquise etc. Je leur parle. Mon vieux, mon cher je tiens l'argent à Deauville, dans une valise. Chaque jour je prends une liasse. Pas bon pour l'argent. Le golfe très bon: le petit hôtel Normandie. Où promener le malin Paris ? Ce bois de Boulogne tout petit. Pas comme désert. On s'embête désert. Domestiques. Toujours la chasse et le wysky. Chez moi radio, frigidaire et wysky. Je ne parle pas avec les pauvres. Pas bonnes ! Trop de misère, elles font toujours les magasins. Je déteste d'acheter cent chapeaux pour deux ans et elle refuse. Impossible comprendre. Et ces types toujours avec elles. Pourquoi le Carpentier, il n'est rien, pas même la boxe. Finish. (Il rit à gros éclats). Et la danseuse pourquoi cacher les jambes. Vous connaissez un tel ? Plus de l'argent n'est-ce pas ? Fauché c'est moche. OK moi je n'ai pas l'argent. «Portefeuille bourré, arrive». Je parle franc. On s'embête trop ici avec la lune et les danses. Il regardait la danseuse avec des yeux de fou». 14 dessins et croquis au crayon, annotés: buste de Ramsès, tête du roi Tarraco, d'autres têtes, un esclave, un trône, des oeuvres d'orfèvrerie... On relève aussi des citations de Nerval, Baudelaire, Du Camp... À la fin, à l'encre, liste d'écrivains, journalistes, critiques etc., probablement pour le service de presse d'Heures d'Égypte: Dig, Colette, Tristan, Dorgelès, Jaloux, Bauër, Ajalbert, Billy, Brasillach...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue