CARCO FRANCIS (1886-1958)

Lot 26
Aller au lot
2 000 - 2 500 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

CARCO FRANCIS (1886-1958)


Petits airs, manuscrit autographe signé. 1920, 28 pages à l'encre sur papier grand in-8 montées sur onglets en un volume relié cartonnage papier vert.
Manuscrit complet de ce beau recueil de poèmes.
Cette suite de 22 poèmes composés en «décembre 1916» (la date figure à la fin du manuscrit), a été publiée en 1920 chez Ronald Davis. Le manuscrit, soigneusement mis au net et préparé pour l'édition, a servi à la composition et porte des indications typographiques. Carco a préparé une page de titre, et, à la fin, une «Table», ainsi que la page de justification.
Le recueil comprend les poèmes suivants, presque tous avec une dédicace: Dédicace; Rentrée, à Roger Frêne; Petite suite (en 3 parties), à Tristan Derème; Madrigal, à René Bizet; Eau-forte, à Maurice Magre; Villon, qu'on chercherait..., à Jean Mollet; L'heure du poète, à Pierre et Jean Silvestre; Personnages, à Maurice Asselin; Est-il mort...; Nuits d'hiver, à Jeanne Diris; Quelle voix ?, à Pierre Mac Orlan; La musique des tziganes; Olga, à Robert de la Vaissière; Filles mortes, à Léopold Marchand; Les amies [titre primitif rayé: Léa et Gilberte], à Colette; O coeur fait de tourment, à Édouard Gazanion; La ronde, à Louise Hervieu; Laure, au souvenir de Jean-Marc Bernard; Rêverie; Toulouse-Lautrec, à Jean Pellerin; Degas, à Maurice Barraud; et le dernier poème, quatrain sans titre, qui résume bien la tonalité du recueil: «Hélas ! ne reviendrez-vous pas,
Comme dans un mauvais rêve...
Filles mortes, tristes appas,
Regrets, soupirs de mes poèmes.. ?».
On a relié en tête du volume un portrait gravé de l'auteur.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue