BRETON ANDRÉ (1896-1966)

Lot 23
Aller au lot
50 000 - 60 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

BRETON ANDRÉ (1896-1966)


Carnet autographe de dix-sept poèmes ayant appartenu à Paul ÉLUARD.
S.d., carnet in-16 de 22 feuillets à l'encre bleue et violette sur papier. Carnet conservé dans sa couverture originelle de skaï noir, tranches dorées. Étui de maroquin bleu marine, dos long (coiffes du carnet frottées, dos de l'étui décoloré).
Carnet autographe de dix-sept poèmes autographes de Breton ayant appartenu à Paul Éluard, dont six ne furent jamais repris en volume de son vivant, avec le texte d'un article dans un état inédit. Ce carnet constitue un remarquable résumé du parcours esthétique du jeune Breton et annonce la naissance du poète de Mont de Piété, premier recueil de Breton dans lequel certains de ces poèmes figurent Comme le précise Marguerite Bonnet dans sa notice concernant ces premiers poèmes de Breton: «Ces inédits [...] confirment leurs enseignements et ceux de Mont de piété sur le cheminement de Breton. [...] À l'écriture ornementée des poèmes de jeunesse, à leur maniérisme un peu vide, aux recherches destinées à transformer le poème succède soudain, grave et brutale, l'interrogation: «Pourquoi écrivez-vous ?» (André Breton, OEuvres complètes, Pléiade, tome I, pp. 1108- 1109).
L'étiquette de papeterie du carnet «Papeterie Pottin Georges Meynieu, Nantes» prouve que le carnet a été acheté et le texte transcrit entre juillet 1915 et novembre 1916, date du séjour de Breton à Nantes. De fait, le dernier texte, ajouté dans une encre différente, se trouve être le plus tardif à la date de juin 1916. Sauf une exception (Marie Laurencin), c'est la transcription la plus complète dont on dispose pour ces poèmes de jeunesse, elle donne quelques détails inconnus de la Pléiade et elle n'est pas répertoriée parmi ses sources. Il s'agit donc d'une mise au net par Breton d'un choix de ses premiers poèmes, restées ignorées des éditeurs. Il convient de préciser que, selon Marguerite Bonnet, aucun manuscrit de travail de ces textes n'est connu. Le carnet porte l'ex-libris de Paul Éluard dessiné par Max Ernst.
Le carnet contient les poèmes et textes suivants: Châsse; Le Saxe fin; Rieuse (dédié à Paul Valéry); Hommage; D'or vert; Un lotus; Camaïeu; Hymne; Étude pour un portrait; L'eau douce; L'au suave; Vingt-cinq décembre (dédié à Guillaume Apollinaire); A vous seule; Marie Laurencin; Poème (dédié à Léon-Paul Fargue); Coquito; et Façon.
Magnifique document.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue