DIDEROT (Denis)

Lot 33
Aller au lot
3 000 - 4 000 EUR

DIDEROT (Denis)


Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voyent. Londres, [Paris, Durant], 1749. Petit in-8, veau marbré, dos à nerfs orné avec pièce de titre de maroquin rouge, armes dorées au centre des plats, coupes décorées, tranches rouges (Reliure de l'époque).
Véritable édition originale selon la description de David Adams. Elle se distingue des trois autres impressions ou contrefaçons dotées du même millésime (Adams, Bibliographie des oeuvres de D. Diderot II, 2000, pp. 215-218-Tchemerzine II, pp. 924-925; figure III pour le titre et non figure IV comme il est dit par erreur).
Laurent Durant fut l'un des libraires français les plus importants du XVIIIe siècle. Seul ou en collaboration, il publia des centaines d'ouvrages durant sa carrière tel que l'Encyclopédie, grand classique des Lumières. En outre, il fut l'éditeur principal de Diderot avec lequel il se lia d'une profonde amitié.
En 1749, trois ouvrages de Diderot dont La Lettre sur les aveugles, à l'usage de ceux qui voient, furent publiés sans recevoir ni approbation ni permission du gouvernement. La page de titre indique Londres comme lieu de publication mais se passe de toute mention d'auteur ou d'éditeur.
La Lettre sur les aveugles remit en cause les «évidences» de ceux qui voient et la preuve de l'existence de Dieu par la beauté de la Création. L'aveugle devint l'image d'un penseur réduit au tâtonnement de l'expérience et aux hypothèses. Diderot se lança dans des spé­culations philosophiques audacieuses après maintes observations et expérimentations. Il s'interrogea sur la psychologie des aveugles et leur perception du monde afin de formuler des intuitions: émergence d'un sixième sens, sensibilité et énergie de la matière, notion d'évolution où le hasard joua un rôle... Tout cela mena à un scepticisme proche de l'athéisme et du matérialisme.
Son ouvrage non seulement imprimé clandestinement, suscita le scandale et valut à Diderot d'être emprisonné trois mois au donjon de Vincennes, sur lettre de cachet du roi en 1749 suite aux aveux de Durant.
Libéré grâce à l'intervention des libraires, très abattu par sa détention, Diderot s'engagea à ne plus publier d'oeuvres subversives renonçant ainsi à ses manuscrits les plus audacieux.
Précieux exemplaire aux armes de François-Alexandre-Frédéric, duc de la Rochefoucauld-Liancourt (1747-1827). Philanthrope libéral, maréchal de camp, il succéda à la mort de son père à la charge de grand maître de la garde-robe du roi (1783). On lui doit la célèbre répartie au roi Louis XVI «C'est une grande révolte !-Non, Sire, c'est une révolution.».
Précieux exemplaire en bel état de conservation.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue