BARRAS Paul (1755-1829) homme politique, conventionnel (Var), membre du Directoire

Lot 1307
Aller au lot
4 000 - 5 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 6 240 EUR

BARRAS Paul (1755-1829) homme politique, conventionnel (Var), membre du Directoire

MANUSCRIT autographe sur le NEUF-THERMIDOR; 2 pages grand in-fol. sur papier de registre.

Intéressantes notes de Barras pour ses Mémoires, sur la chute de Robespierre et la nomination de Barras comme Commandant général de la Force armée de Paris.
Ces notes sont jetées de premier jet sur le papier d'un registre, sans souci chronologique, dans l'attente d'une rédaction définitive. «Roberspierre et ses complices furent condamnés et conduits par des charretes a lechafaud, les rues etoient encombrées de toutes parts, toutes les croisées etoient occupées des applaudissemens des mouchoirs blancs qu'on agitoit, ressembloient a une fete, on y joignoit des invectives, BAILLI, PETION et autres qu'on avoit ensencé subissait les memes insultes»...
Les comités avaient repris leur puissance. «Il s'eleva une cabale contre les thermidoriens qu'on appelloit les sauveurs quelques semaines auparavant. Nous luttions contre deux factions également funestes à la liberté. En attendant les comités avoient doublé le nombre des charretées qui conduisirent à l'echafaud amis et ennemis.
Robespierre conduit en prison en fut retiré et conduit à la commune qui faisoit sonner le tocsin battre la gle et s'etoit declaré en insurrection contre la convention. Les comités instruits qu'on deliberoit de concert avec les mis hors la loi, qu'une force armée marchoit contre la convention, ne prirent aucune mesure, mais proposèrent une transaction à Robespierre qu'il refusa. Les Sections etoient en armes lagitation extreme. Les comités disoient nous sommes perdus. Plusieurs etoient pendant la nuit etendus sur des matelats par terre, beaucoup de deputés furent les presser de sortir de cette inaction coupable, que la convention attendoit un rapport. Ces comités me proposoient de me nommer gal en chef. Je m'y refusai. On annonça qu'Hanriotarrivoit au Carroussel les membres des comités se sauverent alors a la convention. Tant de lacheté me revolta tellement que je leur dis, Robespierre à trop de mepris pour vous, il rejette vos propositions criminelles, je vais à la convention elle seule sauvera la patrie, elle etoit calme peu de membres étoient absens à l'exception de quelques uns qui livreroient en brumaire la republique à Bonaparte et quil noma prefets et conseillers d'etat.
Enfin le danger imminent rend à la convention toute son energie, les deputés se lèvent en masse pour que je sois nommé gal en chef, en secriant cest Barras qui doit sauver la republique, jallois monter a la tribune, mais à ces touchantes marques destime et de confiance, je dus me sacrifier au salut de tous, j'acceptai et pris des mesures en consequence»... Etc.
On joint un exemplaire du Bulletin des lois (n° 30), comportant le texte de 8 lois du 9 au 10 thermidor, dont celle nommant Barras commandant général de la force armée de Paris.

PROVENANCE:
Ancienne collection Patrice HENNESSY (1958, n° 242).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue