1931 CITROËN C4 G Torpedo

Lot 37
25 000 - 45 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 43 525 €

1931 CITROËN C4 G Torpedo

Provenant de l'ancienne collection d'André Trigano
Restauration exceptionnelle
Joliment accessoirisée

Titre de circulation suisse
N° série: 108 538
N° moteur: Type M4 E 5579

Il est étonnant de voir comment André Citroën, le dernier né des grands constructeurs d'automobiles en France, s'est imposé en si peu de temps. Il crée sa marque en 1919 et s'appuie sur des méthodes novatrices pour mettre la France sur quatre roues, il vend des voitures entièrement équipées, démarreur électrique, phares, cinq pneus, et toujours d'une ligne agréable. La petite 10HP évolue très vite, les modèles se succèdent, B2, B12, B14, chaque fois en net progrès mécanique.
L'influence américaine est forte sur cet homme passionné, il applique les méthodes Taylor de production à la chaîne, sans oublier le bien-être des ouvriers. On en arrive ainsi à 1928, l'année du Boléro de Ravel, le quai de Javel présente la plus touchée par l'influence américaine de ses voitures, la AC 4 et une six cylindres AC 6 (A.C. pour André Citroën). Il s'agit de voitures plus grandes et plus puissantes que les précédentes conçues pour une conquête du marché européen. La AC4 bientôt désignée C4 se décline d'emblée en un catalogue pléthorique apte à répondre à tous les usages, au-delà des berline, familiale, limousine, cabriolet et torpédo, Citroën a compris l'intérêt de développer des gammes d'utilitaires et de rurales, elles inondent le pays pour longtemps.
La carrosserie ‘torpédo' (la torpille pour son aspect linéaire) est encore à la mode, on roule beaucoup à ciel ouvert et le quai de Javel en propose une interprétation réussie sur le châssis de la C4. La Citroën évolue vite au fil des millésimes, une C4 III en 1929, une C4 F élargie en 1930, et enfin une C4 G pour 1931. Celle-ci est devenue une vraie routière, 1 767 cm3, 32ch pour 10cv fiscaux, des roues à cinq tocs habillées d'un cache-moyeu, un succès avec 55.788 exemplaires. La ligne classique à radiateur plat s'intègre parfaitement dans l'air du temps et ne se démodera pas avant un moment. Le torpédo C4 G est une grande voiture, logeable et toujours prête à prendre la route.
Le modèle que nous présentons s'avère particulièrement séduisant dans sa robe vert foncé à ailes noires et capotage écru, exactement conforme à l'origine; quant aux banquettes habillées de cuir rouge elles ajoutent une note de distinction à l'ensemble. Cette C4 G, la plus aboutie du modèle, possède un chic particulier digne d'une voiture de naissance encore plus prestigieuse.
Pour son historique on rappellera que cette voiture vient de la collection de Citroën montée par André Trigano et en partie vendue au Salon Rétromobile de 2016. Ce collectionneur avait mené une très bonne restauration de la voiture mais son acquéreur a voulu encore en améliorer certains points auprès d'officines très réputées dans le monde des voitures d'époque.Ainsi le circuit électrique et la dynamo sont passés dans les mains expertes des Ets Wenger, les feins à câbles, les roulements de moyeux avant, la pose d'un moteur d'essuie- glaces, et des suspensions Houdaille à l'avant, ainsi que le carburateur, ont été confiés à Christophe Ferrand. La ligne d'échappement est entièrement refaite, la voiture possède des bougies neuves et un train de pneus Michelin neufs également.
Elle est fin prête pour de longues excursions touristiques dans une ambiance si évocatrice des années Trente... Voilà l'occasion d'aller danser le charleston et pour vos passagères de se coiffer d'une aigrette; une si belle C4 G, ne réapparaîtra pas de sitôt sur le marché.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue